jeudi 28 mai 2015

Who's going to lead us home?

Il y a déjà 6 ans (!!) que j'ai posé les pieds en Angleterre pour la première fois, et depuis ce jour je trépignais d'y retourner. L'aménagement d'un ami là bas (un ami avec un canapé clic-clac) était le signe qu'il me fallait pour prendre des billets d'avions.


JOUR 1

Nous avons donc atterrit vendredi 22 au matin à l'aéroport de Stansted (après que j'ai réalisé un de mes rêves de toujours = être au milieu des nuages) où nous avons retrouvé notre ami qui nous a raccompagné jusque chez lui, dans le quartier de Woolwich. Après presque 5h dans l'avion/train/métro (dont une heure à faire la queue pour passer la frontière anglaise à l'aéroport...), le Chevelu et moi avons engloutit un repas en un quart d'heure et somme repartis aussi sec direction les Studios Harry Potter.
2h de métro/train/bus plus tard (sérieusement je n'ai jamais autant pris les transports en commun que ce week-end)(d'ailleurs petit shout out à l'appli qui nous a sauvé la vie plusieurs fois : Citymapper. Où que vous deviez aller l'appli vous y emmene, et c'est bien pratique quand on n'est pas familier avec le réseau de transports. L'appli est aussi disponible pour Paris et pas mal d'autres grandes viles européennes !) nous sommes arrivés à l'entrée des studios, le St Graal, l'endroit que je voulais visiter depuis des années.
Inutile de vous dire que j'étais déjà presque en larmes quand nous sommes entrés et que je me suis pris 1) les posters géants, 2) l'atmosphère surexcitée crée par les gens dans des états plus ou moins similaires au mien et 3) la ford anglia volante qui nous regardait depuis le plafond dans la face. Une larme m'a échappé pour de bon quand nous sommes entrés dans l'expo à proprement dit par la fucking porte d'entrée de Poudlard en chair et en os (ou en pierre et en bois là en l'occurrence). Je ne vais pas rentrer dans les détails parce que je voudrais gâcher la surprise à personne prévoyant de s'y rendre, mais les studios Warner Bros de Londres sont définitivement entrés dans le top de mes endroits préférés au monde. Si vous vous demandez ce que vous allez y voir la réponse est simple : TOUT.

En fin d'après-midi/début de soirée nous sommes retournés dans le centre le Londres et avons plus ou moins erré au hasard des rues, en faisant notamment un crochet par le magasin Forbidden Planet un peu avant la fermeture, haut-lieu de rendez-vous des geeks en tout genre. (la culture geek ayant été un thème récurrent du séjour, hm hm.)


JOUR 2

Forcément nous ne pouvions pas aller à Londres sans consacrer au moins une après-midi à la visite de Camden, où je n'étais pas passée lors de ma première visite.

Le matin, sur le chemin de Hyde Park, nous sommes passés à côté de Buckingham juste à l'heure de la relève de la garde, on avait pas vraiment prévu d'y assister mais bon du coup bonus touriste +1. On est ensuite allés faire coucou aux écureuils, aux canards, et aux transats payants (desquels nous nous sommes levés bien vite donc). A midi il a commencé à pleuvoir et nous nous sommes réfugiés au Pain Quotidien pour déjeuner, parce que la carte de celui d'Aix m'avait frustrée et que je voulais voir ce que ça donnait en Angleterre. J'y ai mangé le meilleur chili sin carne de ma vie, moi = happy. (d'ailleurs je n'ai jamais aussi bien mangé que dans les restos anglais, prends-en de la graine la gastronomie française)

Après ça, direction Camden donc. Malheureusement (ou plutôt heureusement, en fait) pour moi, j'avais un mini budget pour ce week-end et j'ai réussi à ne rien acheter de l'après midi. Ce n'était pourtant pas faute d'avoir eu envie de repartir avec tout un tas de merveilles. Quelque part dans les sous sols je me suis fait un petit ami poilu qui se prélassait au milieu des tapis. ♥ En allant à Camden j'étais également déterminée à trouver la Cookies and Scream bakery, sur laquelle nous sommes finalement tombés peu après que j'ai dit au revoir à mon ami félin. Leur cake aux amandes et aux prunes était totalement décadent, exactement comme le laissait présager leur instagram que je suis depuis plusieurs mois. Forcément nous avons aussi fait un crochet par le magasin Cyber Dog, où j'ai bien cru que j'allais perdre mes oreilles (mais comme d'habitude apparemment il n'y avait que moi que ça avait l'air de déranger, je dois vraiment avoir des oreilles plus sensibles que la moyenne).
Nous avons fini notre visite au World's End, grand pub metal a la déco géniale et au cidre délicieux (oui je suis une fake metalleuse qui déteste la bière, hi.) et où je me suis endormie environ 3.5 secondes après avoir posé mes fesses dans leur canapé trop confortable, sur la mezzanine. 


Et comme on allait pas finir la journée sans manger, c'est le le TGI Friday's que nous avons jeté notre dévolu. Le seul défaut du restaurant est qu'il fonctionne comme les Hard Rock Cafés et qu'on a donc du patienter une heure avant de manger, mais comme j'y ai là encore englouti le meilleur burger végé de ma vie, tout était pardonné.

Nous sommes rentrés à Woolwich dans un bus de nuit, ce qui nous a permis de voir quand-même Big Ben et le London Eye même si là aussi ce n'était pas prévu au programme. En marchant jusqu'à la maison nous avons croisés deux renards eT ILS ÉTAIENT TROP MIGNONS J4AI CRU MOURIR.

JOUR 3

Pour le dernier jour le programme était simple : la Comic Con. L’événement a tenu ses promesses, j'étais comme une gamine devant tous les cosplays tellement bien réalisés et les stands pleins de tentations, et je m'en voudrais toute ma vie de ne pas avoir pris de photo à côté du Moogle trOP MIGNON que j'ai juste eu le temps de capturer avant de vite rejoindre les autres qui avaient déjà presque disparu dans la foule. Bref, c'était bieng.

Après une nuit de sommeil de trois heures le Chevelu et moi avons dit au revoir à notre ami direction l'aéroport. La traversée de Londres à l'aube fut d'ailleurs l'un des moments les plus magiques de ces 3 jours. ♥

Finalement la conclusion c'est que Londres a volé mon coeur et que j'espère y retourner bientôt.

dimanche 17 mai 2015

Who killed the world?

 Dernièrement dans mon écran.
  

Je me suis intéressée à Margaret grâce à la présence d'Anna Paquin dedans (je n'ai aucune objectivité vis-à-vis d'elle puisqu'elle joue Malicia dans X-Men, je vous préviens). Elle y incarne Lisa, une adolescente New-yorkaise qui se retrouve impliquée quand un grave accident de la route et pense devoir en porter la responsabilité. Son personnage est parfois énervant, c'est typiquement l'ado agaçante rebellée contre le monde entier et persuadée d'avoir raison. Mais ce côté un peu cliché est contrebalancé par l'impact que l'accident a sur elle, et la façon dont elle essaye tant bien que mal de s'en sortir et d'apaiser sa culpabilité.
Il y a pas mal de sous intrigues mais le film est clairement centré sur Lisa. Les autres persos restent en retrait même si ils sont tous intéressants à leur manière (d'ailleurs il y a Jean Reno dans le film, oui oui.) Et même si il est un peu long (et qu'il y a quelques longueurs, genre des plans sur New York qui s'éternisent) j'ai vraiment beaucoup aimé, principalement pour la performance d'Anna Paquin d'ailleurs.


J'ai aussi vu The Necessary Death of Charlie Countryman, parce que j'étais curieuse de voir Shia Labeouf ailleurs que dans Transformers après son apparition dans le clip de Sia (que j'ai adoré d'ailleurs).
DONC, Charlie se retrouve à Bucarest après la mort de sa mère, et est entrainé plus ou moins malgré lui au milieu d'un triangle amoureux qui compte dans ses rangs un tueur de sang froid (joué par Mads Mikkelsen d'amour.) Le scénario bien que pas transcendant reste bien amené je trouve. J'ai vu qu'on critiquait le film de trop mélanger les genres : un peu de romance par ci, un peu de thriller par là, avec une pointe de fantastique. Ça ne m'a pas du tout dérangé, l'histoire est fluide avec juste ce qu'il faut de perché.
Ce qui est le plus frappant je trouve c'est la beauté de la photographie, apparemment le réalisateur a fait beaucoup de clips musicaux et c'est vrai que ça se ressent, l'esthétique est vraiment particulière. Et puis il y a la BO qui renforce ce côté un peu psychédélique du film.
Côté acteurs, on retrouve aussi Evan Rachel Wood qui est à tomber par terre et n'a pas cessé une seconde de me rappeler Aleks, et BONUS : Rupert Grint en wannabe pornstar. Bam.



Pour Mad Max : Fury Road, c'est le côté a-mis-en-rogne-les-anti-féministes qui m'a motivée à mettre les pieds au ciné en ayant a peine vu la bande annonce et n'ayant même pas jeté un petit coup d'oeil au synopsis. (et je n'étais pas allée au ciné depuis Le Hobbit !!!!)
Je savais que ça allait être explosion-fest, clairement je n'ai pas été déçue. Le film est un petit concentré d'images de FOU, de personnages tous plus badass les uns que les autres, d'explosions, d'explosions, de grosses bagnoles sorties des enfers, d'explosions, de mur d'enceintes et de guitare lance-flammes, et je vous ai précisé que beaucoup de choses explosaient ? (non mais sérieux si vous êtes sensibles des oreilles prenez des bouchons)
Le scénario est plutôt simple mais m'a tout de même beaucoup intéressée et SURTOUT, on en prend plein les yeux.
(Et si vous avez joué à Borderlands je pense que l'univers va vous être très familier !)


Et pour finir je me suis posée devant 10 Things I Hate About You parce que j'étais vraiment d'humeur à regarder un teen movie fin années 90 début 2000 (ce sont les meilleurs, on est d'accord).
Je n'ai pas grand chose à dire dessus à part que c'était cool et qu'il y avait Heath Ledger dedans et que du coup j'étais aussi triste, voilà. xx

vendredi 15 mai 2015

The past remains the past. We can learn from it, but we cannot change it.

BON. Un mois sans un article, on y est. Je vais reprendre en douceur avec un petit tag sur le thème de Game Of Thrones, puisque la 5ème saison est diffusée en ce moment même et que ces débiles de scénaristes ne m'ont pas encore assez exaspérée pour que j'arrête de regarder. Go.

 
1. How did you discover the series/books?
J'ai connu la série avant les livres, au hasard d'internet. Je ne savais pas qu'elle était basée sur une série de livres quand j'ai commencé, et j'ai commencé à lire après la diffusion de la 3ème saison (je crois).


2. Who is your favourite house apart from the Starks and Lannisters?
Dans les livres : les Martell, sans hésiter. Je n'ai pas encore décidé si j'aime leur adaptation dans la série, mais vu qu'ils ont supprimé mon membre préféré de la famille (COUCOU ARIANNE) c'est mal parti.

3. Who is your favourite character, male and female?
Côté femmes, Sansa et Cersei (aka deux des persos les plus détestés après Jeoffrey oui je sais). Je les aime beaucoup parce que chacune à leur manière elles ont une vie à l'opposé de ce qu'elles espéraient et qu'elle tentent tant bien que mal de s'en sortir.
Par contre c'est clairement les livres qui m'ont fait aimer les deux, particulièrement Cersei. Quand on voit les choses de son point de vue c'est beaucoup plus facile de comprendre pourquoi elle agit comme elle le fait.

+ Asha Greyjoy, particulièrement à partir du 5ème tome.

Pour les hommes, Tyrion parce que Tyrion ♥ Et... Theon ! Oui oui. J'avoue c'est sûrement l'acteur trop pipou qui me fait dire ça, mais j'aime quand-même énormément son personnage (et je dois avoir un truc pour les personnages que tout le reste du fandom déteste).


4. Who is your least favourite character?
OMG Jorah Mormont ! Je le haaaiiis de tout mon coeur, rien ne m'a fait plus plaisir dans toute la saga que de voir Danny le jarter, si c'est peut-être la mort de Jeoff.


5. What are your thoughts about the series vs books?
Je n'aime pas trop être cette personne qui se plait à répéter que LES LIVRES C'EST TOUJOURS MIEUX T'FAÇON, mais bon il faut quand-même avouer que c'est un peu vrai.
J'ai commencé par la série et de toute façon les deux premières saisons sont bien adaptées. Quand j'ai lu ce que j'avais déjà vu sur petit écran je me suis vraiment fait chier, mais j'attribue ça en grande partie à la traduction super lourde des premiers tomes. Dès le moment où j'ai dépassé la série j'ai préféré la version écrite, parce que tellement plus riche en détails.
Et comme la série part totalement en sucette ben je suis pas prête de changer d'avis.
(et je dois avouer que le rythme de la série me laisse dubitative depuis le début. Le système un chapitre/un point de vue fonctionne bien à l'écrit mais l'adaptation TV ne l'a pas retranscrit au mieux je pense. C'est surtout les personnages qui m'ont motivée à regarder.)

(et j'ai aussi cette impression à chaque fois que je vois une adaptation sur écran que c'est impossible que les gens qui n'ont pas lu comprennent quelque chose, justement à cause de tous les détails qui manquent. Je sais que c'est débile hein mais j'ai systématiquement ce sentiment.)


6. If you could be one of the characters who would you be and why?
Un des dragons, duh.

7. Who is your Game of Thrones crush?
Jon, duh bis. (après la scène de la caverne, WHO ELSE?)(Ok aussi Theon. Et Ramsay. Oui je sais.)(Oh et Gendry.)(et puis je vais vous épargner ceux qui sont déjà morts.)


8. What are you most looking forward to in the upcoming season/book?
Que Daenerys se bouge enfin les fesses et aille à Westeros, haha.

9. Favourite place?
Dorne parce que ce sont les seuls à respecter les femmes, wink wink.

10. Favourite house sigil?


11. Favourite house motto?
Celui des Martell : Unbowed, Unbent, Unbroken. ♥

12. Favourite outfit?
La garde robe de Melissandre please.

13. Favourite line?
"Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you."