mardi 15 juillet 2014

From beneath you, it devours.


Comme d'habitude donc c'est le pire scénario qui se réalise, et on me demande pourquoi je suis pessimiste, hm. Pas de licence, pas de boulot à moins d'un miracle de dernière minute, moi même je m'étonne de n'avoir pas encore sombré. 
C'était la première fois de ma vie que je voulais vraiment avoir réussi quelque chose. Je me suis laissée porter durant toute ma putain de scolarité - effort minimum, toujours. Là, j'avais vraiment envie, motivation et enthousiasme, ce sentiment qui m'a toujours manqué. Ma récompense ? La boule au ventre pendant trois semaines pour un mail de refus glacial et des larmes au gout amer.
Alors oui je vais recommencer l'année prochaine, parce qu'au point où j'en suis je ne sais vraiment pas vers quoi d'autre je peux me tourner et je n'ai de toute façon pas la force de chercher. Si ils me recalent encore ça sera la dernière, parce que je ne jouerai pas à ce petit jeu une quatrième fois.
Je me retrouve à devoir choisir des cours que je pensais -j'espérais- ne plus jamais avoir à subir. Subir, le mot juste pour qualifier des années de ce qui aurait dû être un apprentissage joyeux. Les tableaux noirs et les longs couloirs arrachent le plaisir d'apprendre et ne laissent que l'indifférence.


***
Dans le prochain épisode, moins d'envie de se pendre et plus de positivité, promis.
(et sûrement beaucoup de Buffy)