samedi 25 janvier 2014

Down with the sun.



DERNIÈREMENT DANS VOS ÉCRANS.


Cela fait deux ou trois semaines qu'avec le Chevelu nous regardons religieusement soir après soir les épisodes de Ripper Street. Autant prévenir si vous comptez vous lancer dans le visionnage de cette série : elle ne comporte que 2 saisons de 8 épisodes et a été annulée, à mon immense désespoir. Les évènements se déroulent à Londres et nous sommes face à des contemporains de Jack L'éventreur, plus précisément trois policiers et les personnes qui gravitent autour d'eux.

Je ne suis vraiment pas fan des séries policières en général, le schéma crime-enquête-résolution à chaque épisode a tendance à très très vite me lasser mais j'ai voulu me laisser tenter par Ripper Street, principalement pour le décor dans lequel elle se déroule, et j'aurais eu tord de ne pas le faire tellement cette série est géniale !

Dès le début on est mis dans le flou sur le passé des personnages, qui se dévoile peu à peu au fil des épisodes... et quel passé ! Tout cela sur fond de meurtres sanglants et autres disparitions, un combo gagnant. Il faut avouer que parfois la résolution des enquêtes semble quand même un peu facile, style coup de pouce de Chuck Norris, mais très honnêtement on passe facilement au dessus de ce petit détail, surtout quand on commence à en apprendre plus sur les protagonistes. Je la conseille à tout le monde malgré le peu d'épisodes (plus que deux à visionner pour moi...)
Détail marrant, on y retrouve un nombre assez impressionnant des acteurs de Game of Thrones, de quoi titiller ma fibre de fan...


La troisième saison d'American Horror Story touche à sa fin, et me laisse un petit goût amer. Tout était réuni pour que cette saison soit la meilleure, que ce soit la casting ou le thème... malgré ça j'ai un immense goût d'inachevé quand je pense au potentiel qu'elle avait par rapport à ce qu'on en a vu.
J'ai eu l'impression qu'on essayait d'intégrer tellement de personnages et d'histoires en même temps qu'au final les épisodes partaient dans tout les sens sans grande cohérence et sans exploiter le scénario à fond.
Ça me semble pas foncièrement utile de vouloir absolument réintégrer la majorité du casting des saisons précédentes quand c'est pour en bâcler l'harmonie.

La saison s'ouvrait sur le personnage de Zoe et malgré tout ce à quoi elle a participé (l'attaque des zombies entre autres ♡) j'ai eu l'impression qu'elle ne servait à rien alors que je m'attendais à ce qu'elle constitue un personnage central. Sa relation avec Kyle (et Kyle tout court) ont largement été sous exploités. Idem pour Nan et les tarés de voisins, Cordelia, Misty Day, Queenie et l'épisode WTF avec le minotaure qui n'a pas reçu de vraies explications...

Bon, mon bilan semble très négatif mais j'ai quand même beaucoup aimé cette saison, je regrette juste que le scénario n'ai pas été plus poussé. (il aurait fallu le double d'épisodes en gros) J'attends quand même avec impatience la conclusion de AHS:Coven, et même la 4ème saison dont quelques indices ont déjà été révélés ! (I want Zachary Quinto back please please please)


Pour conclure je voulais juste mentionner Bates Motel, qui se trouve être une préquelle au film Psychose (qu'il va falloir que je me bouge les fesses de voir). La série s'articule autour de l'histoire de Norma et Norman Bates et je suis totalement accro à leur côté gros dérangés et leur relation un peu plus qu'inhabituelle qui se construit au fur et à mesure que la série avance. Le trailer parle de lui même. J'ai hâââteuh de la saison 2.



dimanche 19 janvier 2014

I'll be counting the layers and the millions of mirrors.

COMPLETE RANDOMNESS.

On dirait que j'ai encore accidentellement laissé passer presque 3 semaines sans article, quelle blogueuse de merde improductive je fais. Le premier article de l'année sera, à l'image de ce blog, un joyeux bordel.

Donc, pour reprendre où j'ai abandonné, j'ai passé un agréable réveillon du premier de l'an en petit comité, en compagnie de quelques-unes des rares personnes que j'arrive encore plus ou moins à apprécier parmi le cercle de personnes dans lequel le Chevelu et moi-même gravitons. Je vais me répéter (qu'importe, je suis chez moi et je fais ce que je veux), mais je ressens cruellement le manque d'un groupe de personnes, ou même d'une seule, qui seraient mes ami.e.s (et pas ceux du Chevelu devenus miens par extension très entendue) et que je prendrais plaisir à voir et passer du temps en leur compagnie. Bref.

Ensuite, je n'ai plus ou moins rien foutu pendant presque deux semaines. Joie. Si il était possible de faire carrière en passant des heures sur son canapé avec un PC sur les genoux ma vie prendrait un sacré tournant. Je devrais peut-être me poser des questions quand 80% des choses qui m'intéressent dans la vie sont virtuelles.

Puis est arrivée la rentrée du semestre lundi dernier. J'ai donc la joie d'errer pour la presque moitié de mon temps passé dans cette fac délabrée dans les cours du parcours administration soit Sciences Politiques, Sciences Juridiques et Économie. Hum hum. HUM HUM. J'entends encore la prof référente du semestre dernier nous exhorter à ne pas choisir un parcours pour les matières qu'il ne contient pas mais celles qu'il contient ; pourtant madame la perspective de ne plus avoir à me taper de littérature ni de phonétique m'enchante à un point que vous pourriez difficilement imaginer. Je suis par contre extrêmement dépitée de devoir plus ou moins dire adieu à mon petit groupe d'amis cultivé pendant un an et demi, puisqu'ils ont tous choisi un parcours différent du mien et que nos agendas ne nous permettent même pas de manger ensemble une fois par semaine... *sigh* Je ne dois pas avoir été programmée pour conserver des relations sociales durables, tous les éléments semblent se liguer contre mes efforts.

Bon, donc mes cours sont d'un intérêt relatif à mes yeux et l'emploi du temps qu'on nous a imposé pourrait difficilement avoir été plus mal pensé mais je n'ai pas encore perdu tout espoir quant à ce semestre. Et puis même si la deadline est inhumainement proche je vais faire un exposé sur les sorcières de Salem, c'est quand même pas dégueu.

Oh, je vais également me faire tatouer dans une petite dizaine de jours. ♡ (et me suis (re-)découvert une passion pour les tatouages mettant en scène la géométrie sacrée et les aplats de noir (ou d'autres couleurs d'ailleurs). Je suis pas rendue hein. Pardon maman.)



Voilà plus ou moins ce qu'il s'est passé ces derniers temps dans ma vie.

Sinon peut être que quelques personnes l'auront remarqué si d'aventure vous vous êtes perdus ici ces derniers jours, mais presque toutes les images avaient disparu, remplacées par un hideux sens-interdit tout gris. Le problème devrait être résolu après une petite séance d'arrachage de cheveux à ré-éditer tous mes articles. Si je ne me trompe pas ça a été provoqué parce que j'ai triffouillé dans l'album photo lié au blog de mon compte google plus. Donc si il vous prenait l'envie d'aller voir ce qu'il en est de votre côté, un conseil : ne touchez pas à l'album portant le nom de votre blog...!

Sur ce.