mardi 30 décembre 2014

Weltschmerz

Je n'arrive pas vraiment à réaliser qu'on est à la fin du mois de décembre. Ça me fait un peu peur, parce que de l'année de mes 20 ans je ne retiens qu'une successions de jours et de semaines qui se ressemblent. Je n'ai rien accompli cette année, j'ai subit les cours, subit l'ennui et les remises en question, parfois tenu avec beaucoup de mal en équilibre sur le bord du gouffre. J'étouffe et me complais en même temps dans cet état de déprime quasi-constante, et j'attends.
Je place l'espoir du changement en 2015. J'arrêterai enfin la fac dans six mois, et j'ai l'impression d'attendre ma sortie de prison. Je crois qu'il sera largement temps, alors, d'arrêter les frais.
J'ai malgré tout passé d'agréables fêtes de Noël, assaisonnée délicatement de la culpabilité de n'avoir rien foutu côté révisions. Ça fera bientôt 10 putain d'années qu'elle revient me visiter régulièrement, laissez-moi vous dire que je vais être contente de la laisser derrière moi.
J'ai du mal à positiver, quand je m'autorise à y penser je suis écrasée à la fois par mon passé et mon futur, j'espère quitter bientôt ce sentiment d'incertitude.

Je laisse derrière moi cette année sans regards en arrière, attendant la prochaine de pied ferme.


Weltschmerz [ˈvɛltʃmɛɐ̯ts], world-pain or world-weariness, denotes the kind of feeling experienced by someone who understands that physical reality can never satisfy the demands of the mind.

Höstotta - XXVIII & XXIX 
© Forndom

lundi 8 décembre 2014

Natural Born Sinner


Vous l'attendiez impatiemment (non), la voici la voilà, ma Wishlist de Noyel ! Certes pas très très remplie mais j'ai eu bien du mal à trouver des idées quand on m'a demandé ce que je voulais cette année. Je suis quand même assez contente de ma sélection ! En détails donc :

2. Ces leggings d'amour que je ne manquerai pas de m'offrir si je ne les trouve pas sous le sapin. / Cheetah Leggings, Cuts and Stitches.
3. Un nouveau portable. J'avais dis que je ne cèderai jamais à l'appel des portables immenses qui rentrent à peine dans les poches, mais je n'ai rien trouvé d'aussi bien aussi peu cher alors tant pis, je m'habituerai ! Et pour aller avec une coque noire à damiers. On ne le voit pas sur la photo mais certains carrés sont vides ce qui laissera apparaitre la couleur du téléphone. / Wiko Rainbow Violet.
4. Cette bague magnifique vue le blog de Mini et dont je rêve jour et nuit depuis. / Ambre&Argent.
5. Et enfin cet joli petit globe. J'ai un amour incommensurable pour ces choses, mais les gros sont hors budget pour moi. On commencera par cette miniature. / Nature et Découvertes.

Et vous, comment avez vous rempli votre liste cette année ?
xx

samedi 29 novembre 2014

Sensorium

Random life updates.

001. Depuis que j'habite à Aix, mes visites dans le village de mes grands-parents se sont drastiquement réduites, passant de mensuelles, ou presque, à plus ou moins semestrielles. Ce qui me manque le plus en ce moment, ce sont les ballades en forêt. Les petits sentiers recouverts de feuilles mortes que je reconnaitrais entre mille, le calme et les odeurs de terre et de champignons. De ma région d'origine il y a peu d'endroits qui me manquent, mais les forêts de Margeride et du Gévaudan en font définitivement partie.


002. Avec le Chevelu, nous avons fini récemment de regarder Sherlock. Jusque là la série ne m'intéressait pas des masses, et même le fandom envahissant de tumblr n'avait pas réussi à me convaincre. C'est un article de madmoizelle qui a attiré ma curiosité (oui bon on se motive comme on peu, hein) et du coup je les remercie. Chaque épisode est comme un film à part entière, basé chacun -je crois- sur un livre. (je pourrais me tromper, je n'en ai lu qu'un seul il y a environ 600 ans et n'en ai quasiment aucun souvenir)(coucou la blogueuse en carton) Et donc en résumé, c'est génial. Le duo Benedict Cumberbatch et Martin Freeman fonctionne excellemment bien, j'avais un peu de mal avec le premier auparavant mais là c'est bon, ça y est, je suis amoureuse.

Dans la même veine, et puisqu'il se passe environ 18 ans entre chaque saison de Sherlock (*se tire une balle*), nous avons commencé True Detective. (dire qu'il n'y a pas si longtemps je disais volontiers ne pas aimer les séries policières, AHEM) J'aime déjà beaucoup l'ambiance (qui n'est pas sans rappeler Hannibal) et la façon dont l'intrigue est construite, avec ce retour sur le passé. L'enquête n'est clairement pas le point central de la série pour moi, et je suis totalement fan de ce rythme lent et contemplatif (mais sans longueurs toutefois). On a seulement vu 3 épisodes mais j'ai vraiment hâte d'en apprendre plus sur les personnages (#teamRust). A suivre.


003. Mercredi soir, c'était concert d'Epica (!), Dragonforce et Dagoba. J'ai déjà vu ces derniers plusieurs fois puisqu'ils sont originaires de Marseille et y jouent régulièrement. Honnêtement je n'en attendais pas grand chose puisque je n'ai rien écouté d'eux depuis des lustres et que leur dernier album m'avait moyennement convaincue. C'était sans compter sur leur énergie qui m'a finalement happée dès les premières notes, c'est vraiment un groupe pendant lequel il fait bon se défouler. La nouveauté c'est qu'ils ont intégré plus de chant clair et justement la voix claire de Shawter est vraiment un plaisir pour les oreilles (et en plus il n'est clairement pas désagréable à regarder huhu, dommage qu'il soit plus ou moins un gros c*n). Bref, malheureusement leur setlist n'a duré qu'une trentaine de minutes qui sont passées bien trop vite.

Ensuite il y avait donc Dragonforce. Bon clairement je n'aime pas spécialement leur musique (qu'ils qualifient eux-même d'extreme power metal et il y a de quoi hein, ça va tellement vite que j'avais l'impression d'être morte de fatigue sans avoir bougé (sans exagérer du tout)). Je reconnais que techniquement ils sont très forts mais je me suis plutôt ennuyée.

Et enfiiiin Epica ! Ce show les a propulsés dans le top de mes groupes favoris (et de mes meilleurs concerts), ils m'ont scotchée tout simplement. Toute l'instru déjà fantastique sur CD devient grandiose en live, et c'est sans parler de la voix de Simone (du charisme de Simone, du sourire de Simone, du déhanché de Simone, de l'humour de Simone)(et de ses cheveux)(oui je suis un peu tombée amoureuse)(pour la 2ème fois de l'article). Je n'ai pas grand chose d'autre à dire sinon que j'étais captivée par leur performance et que j'espère les revoir bientôt.


004. Et enfin (OUI ça y est je vais bientôt la fermer !) j'ai vu le dernier Hunger Games cette semaine. Disons le tout de suite j'ai été super déçue. 
La manie de séparer le dernier volume d'une saga en deux parties lancée par Harry Potter a le don de m'énerver, surtout que là c'était vraiment injustifié. Qui plus est sachant que ce volet est en grande partie consacré au sauvetage de Peeta que je ne peux pas saquer, ça n'allait pas aider. Pour le reste, on assiste à la mise en place un peu molle de la révolution qui s'étire en longueur et finit par nous laisser sur notre faim puisque la grosse part du gâteau est conservée pour le dernier film. (et pour en rajouter une couche les voix françaises étaient dégueulasses, surtout celle du personnage de Natalie Dormer qui m'a gâché tous les moments où elle apparaissait)
J'oublie et j'attends le prochain, donc.

Et sur ce. xx

mardi 11 novembre 2014

Together we go unsung.

Dimanche 2 nous nous rendions à Lyon pour y assister au concert de Skálmöld, Arkona et surtout, SURTOUT, Eluveitie ♡
L’événement a eu lieu dans la toute petite Salle du Kao, et forcément c'est toujours agréable de voir de tels groupes dans salles de la taille du salon de mes parents (ou presque).

Donc après les péripéties pour entrer dans la salle après que la sécurité ai décidé de placer des barrières pile au milieu où tout le monde attendait (mais oui les gars regardez on va faire reculer quelques centaines de personnes impatientes et déterminées à obtenir une bonne place, facile !) nous sommes finalement rentrés direction barrière (ou 2ème rang pour moi, mais l'avantage d'avoir des amies de petite taille c'est que je n'ai pas vu la différence ^^).

Seconde fois que je voyais Skálmöld (bien qu'on ait eu le temps d'assister qu'à la moitié du set la première fois) et ils ont largement été à la hauteur de mon souvenir. Ce n'est pas un groupe que j'écouterais en version studio mais ils envoient bien le pâté en direct ! Le plus impressionnant cependant, et pour toute la durée de la soirée, c'était le public. Jamais je n'ai vu une foule aussi déchaînée, habituée d'autant plus par des publics de première partie toujours un peu mous. Je crois bien que les membres du groupe ont été quelques peu secoués par la réactivité de l'audience, et le batteur était littéralement mort de rire durant tout le set, montrant au guitariste la fosse presque entièrement impliquée dans un pogo géant. Quant au meilleur moment, c'est celui où le claviériste un peu caché, que je n'avais même pas vu pour être honnête, s'est mis à chanter. J'ai cherché partout l'origine de cette voix puissante avant de le remarquer, et c'était grandiose honnêtement. Ça m'a rappelé Tyr et leur harmonie de voix du même genre qui m'avait presque tiré les larmes des yeux il y a un an de ça.


Deuxième fois que nous voyions Arkona également (la première était dans une salle encore plus petite !), et laissez moi vous dire que si je pensais avoir été secouée pendant le premier groupe, ce n'était rien comparé à ce qui m'attendait pendant le set des russes. Toujours aussi imposants tant par la taille que l'attitude, on est mis directement dans l'ambiance par les chants traditionnels (?) diffusés dans la salle. Et quand Macha entre en scène, c'est l'apocalypse. Je serais pour toujours admirative de sa capacité à chanter, crier, sauter PARTOUT, se secouer comme une dingue tout ça sous une peau de loup et un pantalon en cuir sans mourir de chaud après moins d'une chanson. En grande forme eux aussi, même si pour le coup je préfère écouter leurs compo en version studio où qu'elles y ont plus de présence. En excluant tout de même les passages en voix claire qui sont juste majestueux.
Leur set est aussi celui où mon piercing au labret a bien failli vivre ses derniers instants, mais je m'en suis tirée avec un peu de sang et la lèvre enflée quelques jours. Trve metol.


Et enfin les tant attendus, Eluveitie. Déjà je me suis sentie débile parce que j'étais persuadée qu'ils parlaient français. Alors si vous étiez comme moi ben non, voilà. 
J'attendais de les voir depuis trouzemille ans comme je l'avais déjà dit et n'ai pas été déçue, c'était énergique et festif et grandiose, du Eluveitie quoi. Un peu moins violent que les deux groupes précédents ce qui n'était pas plus mal parce que je commençait à fatiguer. J'ai chéri les passages où Anna chantait, elle a vraiment une voix (et un sourire) magnifique et je suis triste comme les pierres de ne pas avoir eu droit à Alesia (mais la setlist était géniale quand-même, ils sont pardonnés). Mention spéciale également à Chrigel conteur de légendes celtes. Et puis mon moi de 14 ans a bondi de joie en entendant les premières notes d'Inis Mona ♡ 
J'attends le jour où ils annonceront la sortie d'Evocation II suivie d'une tournée acoustique (on peut rêver non ?), c'est leur seule chance de surpasser ce concert je crois. 
(eh regardez ils nous ont même filmés !)

dimanche 2 novembre 2014

Your soul is on fire.


D'habitude j'aborde la mort des personnes célèbres avec un cynisme à toute épreuve, mais je me surprend à être étrangement affectée par la sienne pour une raison qui m'échappe. Rest in Peace, Wayne.

jeudi 30 octobre 2014

I'm a country you don't ever want to visit again.

Encore un article ! Il faut croire que les vacances m'inspirent (beaucoup moins quand il s'agit de bosser les millions de truc que j'ai à faire pour la fac, bizarrement hein). Bon, préparez-vous, cet article va être plutôt éclectique. (bah cet à dire, l'éclectisme j'en ai fait quand j'étais jeune... pardon)


J'ai jeté une oreille sur le dernier titre de Marilyn Manson sans aucune conviction. Je n'avais même pas écouté son dernier album et je ne supportais plus The High End of Low, ça ne partait donc pas très bien. A ma grande surprise j'ai adoré, assez pour le faire tourner en boucle pendant une bonne partie de la soirée. Il faut croire que mes goût musicaux ont pas mal changé au cours des dernières années, puisqu'en écoutant enfin Born Villain et en réécoutant THEoL les deux ont trouvé grâce à mes oreilles. Manson is back dans ma playlist, dirait-on. 

C'est à tumblr que je dois la découverte de Heathen Harnow. D'abord subjuguée par ses photos, j'ai été plus qu'agréablement surprise par ses compositions musicales. Envoutant, mélancolique, l'écoute de son album Flykt est un véritable voyage. A écouter au calme. 

Je suis tombée sur George Erza via son dernier clip où apparait Sir Ian McKellen (qui est très drôle au passage). Pas tant convaincue par le titre en lui-même que par sa voix grave et profonde qui m'a littéralement scotchée, j'ai un peu fouillé youtube pour tomber sur ce titre qui l'a fait connaître apparemment, et je comprends aisément pourquoi. 

Le Chevelu est retombé en amour pour Korn récemment, et surtout pour Korn ft. dubstep. J'avoue être plutôt carrément d'accord avec lui (si si j'vous jure)(bientôt sur vos écrans, les metalleux à un concert de Skrillex) et ça m'a aussi permis de découvrir ou redécouvrir le Korn plus ancien auquel je ne m'étais jamais trop intéressée et notamment l'album See You on the Other Side ici.

+ BONUS : Daniel Radcliffe qui rappe et me donne envie de regarder encore Kill Your Darlings pour le voir tout nu. Ahem.
 

Je n'ai pas encore parlé de la nouvelle saison d'AHS ici depuis qu'elle a commencé, pour la simple et bonne raison que jusqu'ici mon avis se résumait à un seul mot : meh. Le potentiel horrifique du thème de cette saison était énorme et j'espérais retrouver les frissons et le malaise des deux premières saisons et qui n'était pas vraiment là dans Coven. Malheureusement ce fut la déception de ce côté là, le seul personnage susceptible de faire peur étant Twisty le clown, qui a zéro effet sur moi (je trouve qu'il a plus l'air méga triste qu'effrayant...). 
  
L'autre déception, même si un peu anecdotique, prend la forme du générique. Je passais à chaque fois ceux de Murder House et Asylum parce qu'ils me mettaient SUPER mal à l'aise. Pour Coven c'était déjà moins violent mais il avait quand même ce petit côté angoissant. Et pour Freakshow, même si très bien fait et très esthétique, ben ça fait pas peur quoi. La série s'appelle American HORROR Story, alors je me sens un peu lésée. (Mais on est d'accord, ça n'engage en rien la qualité de la saison en elle-même.)
  
A part ça je n'arrive pas à m'attacher aux personnages, Bette et Dot notamment me sortent par les yeux, et j'ai encore cette impression qu'ils veulent absolument nous refourguer le maximum du cast des saisons précédentes, au détriment du développement des persos. C'est encore tôt peut-être pour l'affirmer puisqu'on a même pas dépassé la moitié, on verra bien par la suite si mes peurs se confirment.

Sur ce, je vous laisse et vais regarder l'épisode 4. xx 

mardi 28 octobre 2014

Some are born to endless night.

Un taaaag ! Je devrais penser à les numéroter, tiens. On colle à la saison aujourd'hui, avec les Monster questions; que voici :

Ghost: What would you like on your tombstone?
Je veux être incinérée, donc pas de tombe pour moi. Mais si je devais en avoir une, dans l'idéal ça ne serait pas un gros caveau comme on voit beaucoup dans les cimetières en France mais une petite pierre tombale à l'américaine toute mignonne (oui je trouve ça mignon, chut). Et pour ce qui serait écrit dessus (oui je réponds à la question quand même) je n'ai rien de précis en tête mais surement une citation de livre/film/série.

Dracula: Are you afraid of aging? or death?
Je me dis que c'est stupide d'avoir peur de mourir puisque ce n'est pas comme si on pouvait le contrôler. Cela dit j'ai peur de mourir "trop tôt" (mais encore un fois c'est un peu débile puisque une fois morte, trop tôt ou pas ça ne changera pas grand chose). Et j'ai aussi peur de vieillir mais plus rapport à l'aspect "j'ai rien fait de ma vie" et pas "je vais mourir bientôt".

Frankenstein's monster: When you fall apart, what pulls you back together?
Le temps qui passe, principalement.

The blob: Do you collect anything? if so, what & why?
Pas vraiment. J'essaie d'éviter de garder des choses encombrantes qui ne servent pas, surtout que notre appart n'a pas forcément la taille d'un palace donc les choses s'entassent vite. 

http://crowpuke.tumblr.com/post/96732791286/oc-c-http-0cene-tumblr-com
Illustration par crowpuke

Mothra: What is something dangerous that attracts or fascinates you?
Le vide, ou l'idée de sauter dans le vide précisément, sans aucun équipement (d'où la dangerosité...). La chute libre.

King Kong: What are some questionable choices you've made lately?
Hm. J'ai encore séché mon TD de Civi US. Mais ce cours est objectivement inutile, donc...

Alien: What is your strangest feature?
Mon pouce gauche s'écarte du reste de mes doigts plus que le droit. C'est flagrant quand je mets mes mains face à face, et dû à une chute sur le dit pouce quand j'étais toute petite.

Werewolf: If you could change into any nonhuman animal and back at will, what animal would you change into and why?
Même si j'ai très envie de dire un chat, je choisirais plutôt un oiseau - un corbeau, un aigle, un vautour, qu'importe en fait mais pouvoir voler serait vraiment génial.

Mummy: Would you like to ever have children? why or why not?
Non. Je ne me sens absolument pas capable de prendre soin de qui que ce soit d'autre que moi-même. L'idée d'avoir une responsabilité vis-à-vis d'une autre personne dans la vie en général est pour moi source d'angoisse sans fin, donc ne parlons même pas de quelqu'un qui dépendrait entièrement de moi pour vivre.

lundi 27 octobre 2014

Ashen Eidolon

Il y a des périodes où j'ai du mal à trouver des films qui me captivent assez pour rester concentrée pendant toute leur durée (et ne pas finir par scroller sur instagram au bout d'une demie heure, louper une partie, devoir retourner en arrière et allonger la durée du film au final). Cependant j'ai aussi une liste de films à voir qui s'allonge et s'allonge, il fallait donc quand-même que j'essaye d'y remédier.

J'ai commencé par Dark Shadows l'autre jour. En ce moment j'ai envie de m'immerger dans le creepy et le spooky ; barrer les quelques titres qui me restaient à voir dans la filmographie de Tim Burton me semble un bon moyen d'y parvenir.
Les deux mots qui caractérisent le mieux ce film : trop coool. Trois raisons : Johnny Depp. Eva Green. Vampire. Ça suffit pour vouloir le regarder, non ? (sinon je vous sors la carte Helena Bonham Carter, avouez que la lutte devient impossible)
Le scénario même si pas extraordinaire m'a quand-même largement convaincue. La meilleure partie reste les personnages super attachants et les jeux d'acteurs de tout le monde, ainsi que l'ambiance et l'humour drôle pour de vrai. Bref, un très bon moment.


J'ai enchaîné sur Ed Wood que je voulais voir depuis trèèès longtemps mais que j'avais du mal à trouver en VO. Alors je ne m'y attendais pas mais ce film est vraiment barré. Également drôle, et parfois super triste avec l'histoire de Béla Lugosi et surtout la scène devant sa maison, pendant laquelle mon petit coeur s'est brisé :'(.


Et pour finir, mais pas sur du Burton cette fois, hier j'ai regardé How I Live Now. C'est la présence de Saoirse Ronan qui m'a motivée à le voir, et effectivement elle porte une bonne partie du film sur ses épaules. 
C'est un scénario d'anticipation - on est en pleine troisième guerre mondiale - mais cet aspect là est très (très) secondaire au final puisqu'on a zéro explications sur le conflit. De toute façon ce qui nous intéresse c'est l'histoire de Daisy, New Yorkaise en séjour chez ses cousins en Angleterre. Le film m'a fait penser à White Oleander d'une certaine manière, et comme ce dernier j'aurais aimé le voir quand j'avais 15 ans. On assiste à la romance - un peu naïve certes - (et un chouïa incestueuse et capote-less genre c'est la guerre osef quoi) de deux adolescents livrés à eux-mêmes au beau milieu de la campagne, puis plongés tête la première dans l'horreur de la guerre. Et quand je dis horreur je pèse mes mots, parce que certaines scènes sont violentes, d'autant plus qu'elles doivent sans aucun doute se réaliser encore et encore dans les zones de conflit (et mon foi-en-l'humanité-o-mètre est tombé bien en dessous de zéro).
Un de ces films où je reste 2 min à fixer l'écran à la fin pour intégrer ce que je viens de voir, que je vous conseille donc.

vendredi 10 octobre 2014

I crave rain and crisp autumn leaves.

Life update.




L'exposé dont je parlais dans le dernier article (celui sur lequel je n'étais pas entrain de bosser, souvenez-vous) est terminé, a été présenté, a reçu des éloges (il faut bien que je me fasse mousser un peu) et appartient donc à l'histoire ancienne. Du coup après trois semaines à ne penser qu'à ça j'ai l'impression de ne plus avoir rien à faire et d'être en vacances (douce illusion) et ça fait beaucoup de bien.

Je m'échappe dans ma Haute-Loire natale pour le week-end, j'espère y trouver un peu du temps automnal qui nous fait défaut dans le sud. Le mois d'Octobre me met toujours en joie, il marque le début de ma période préférée de l'année, celle où j'ai l'impression de vivre dans un cocon doux et confortable. (Celle où j'ai l'impression que mon tumblr prend vie)

Cette année nous fêterons Halloween, je suis encore plus joie ! (bon avec un jour de retard, mais c'est l'intention qui compte) Le thème de la soirée sera de se déguiser en personne célèbre morte. Si vous avez des idées elles sont les bienvenues (pour un couple ça serait encore mieux, mais je prends tout).
Le lendemain nous allons au concert d'Eluveitie(+Arkona+Skalmold). Je ne vous raconte même pas comme j'ai HÂTE d'enfin voir les Suisses en live (et de revoir les 2 autres qui m'avaient déjà bluffés lors de leurs performances respectives), qui plus est dans une petite salle. Je crois qu'Eluveitie était le dernier groupe non coché sur ma liste de groupes à voir absolument, l'excitation est palpable. (je vous rassure la liste a déjà largement de quoi être renouvelée)

C'est tout pour aujourd'hui. Je vous embrasse et j'en profite pour glisser un merci général à tout ceux qui viennent régulièrement s'aventurer par ici. xx


samedi 4 octobre 2014

Scorched Earth

001. Je devrais vraiment être entrain de finir de bosser sur cet exposé qui s'annonce comme un désastre, mais je crois que j'ai déjà repoussé les limites de ma concentration pour la journée. Je suis passée à l'heure automnale mais le temps Aixois s'obstine à faire durer les derniers souffles de l'été (et ça me casse léger les ovaires ♡). C'est bon, je suis prête pour le vent glacial et les journée pluvieuses et les gros pulls enfin ressortis de l'armoire et ma veste en cuir -vegan- toute neuve dont j'ai à peine eu le temps de profiter l'année dernière. I'M WAITING.

002. Je suis toujours dans ma relecture des sept tomes d'Harry Potter. C'est toujours un plaisir de redécouvrir la saga en anglais et surtout l'atmosphère correspond tellement à mon humeur en ce moment que je me suis mise à lire en marchant quand je vais prendre le bus/rentre chez moi/etc et j'ai donc déjà failli me prendre un poteau et un tractopelle en pleine face. 

003. C'est aussi la rentrée des séries. Downton Abbey et Revenge ont fait leur retour et Ripper Street revient finalement le mois prochain après avoir été plus ou moins annulée puis rachetée puis on ne savait pas trop. Bref, je suis trop contente (il m'en faut peu). American Horror Story revient également pour la 4ème saison mais mon excitation est plutôt contenue pour celle là. Je ne sais pas si c'est la semi-déception de Coven qui me fait dire ça mais j'ai un peu peur que Freakshow soit en dessous de mes attentes, encore une fois. 

004. J'ai l'esprit rempli de questions existentielles sur le stretching de mes lobes (plus gros? ça devient trop fin? j'arrête là?) et qui fourmille d'idées et de détails à apporter à mon prochain tatouage. Dans 4 mois je vais discuter de tout ça avec l'artiste et dans un de plus, on s'y met ! J'ai vraiment hâte, même si je dois encore aller faire des retouches sur mon bras et que ça calmera surement l'envie pour quelques semaines -jours- le temps d'oublier la douleur. 
J'ai aussi teeeellement envie de changer de couleur de cheveux ><

005.

lundi 22 septembre 2014

We'll be marching until the end.

Déjà plus d'une semaine que je suis de retour sur les bancs de la fac de lettres d'Aix, toujours aussi délabrée, avec toujours autant de bouts de murs qui menacent de tomber sur le coin de la figure du premier venu (oui j'ai déjà failli me faire assommer une fois, je suis quelque peu traumatisée).

Jusqu'ici c'est plutôt positif. Je savoure le retour de la stimulation cérébrale. J'irais même jusqu'à dire que j'ai apprécié une grande majorité des cours ce qui était inespéré. (je repousse au maximum le moment où ça redeviendra d'un ennui insupportable, lui qui n'a pointé le bout de son nez qu'une ou deux fois jusqu'ici, toujours bon signe)
Je craignais un grand bordel administratif dû au chamboulement -encore- de toute l'organisation de l'établissement (je les soupçonne de remettre ça tous les 2 ou 3 ans juste pour se tenir occupés et fournir à tout le monde un sujet sur lequel se plaindre) mais finalement j'ai du avoir de la chance puisque tout s'est bien passé à ce niveau pour moi.

J'ai aussi pris la grande décision de m'inscrire à -tenez vous bien, prenez une chaise si besoin- *roulements de tambours*... l'association sportive. Oui, vous avez bien lu. Bon autant vous rassurer tout de suite, le sport auquel je me suis inscrite est en fait le Qi-gong, qui n'est donc pas du tout un sport (c'est un genre de yoga chinois mais encore moins violent) mais plutôt une discipline axée sur la respiration et les étirements (et tout le délire de retour des mauvaises énergies à la terre etc. qui satisfait grandement la hippie en moi). Bref c'est parfait pour ma petite personne puisque ça me permet de me bouger quand même un minimum et ça m'aidera peut être à gérer les accès d'angoisse qui me sortent de nulle part depuis quelque temps et qui ne sont pas super bienvenus. Et puis le prof est trokoul et il y a un petit bonus dans la moyenne du semestre à la clé, donc voilà.

Je pensais commencer l'article ce soir pour sortir quelques pensées de ma tête et le finir demain matin mais il faut croire que raconter ma vie ici me manquait puisque j'ai tapé l'article d'une seule traite, yipee. Sur ce je vais rééssayer de télécharger le nouvel épisode de Downton Abbey (je veuuux le voiiiir) & puis bonne nuit les gens. xx

 (vous ai-je déjà dit que, outre les ponts et les portes, je suis aussi fascinée par les escaliers ?)

jeudi 11 septembre 2014

Sancta Terra

Le grand retour des tags ! (il s'est passé au moins QUATRE articles entre celui ci et le dernier, je suis assez fière de moi) Et en bonus cette fois ci j'ai vraiment été taguée, par Mathilde sur son blog The Art of Dying (et je vous conseille d'aller voir ses supers photos d'urbex -entre autres- d'ailleurs).

Celui ci s'appelle Ma vie en gifs, le concept c'est d'associer un gif à chacun des cinq mots qui ont été donnés. Mathilde m'a donné les mots inspiration, musique, artiste, gourmandise et obsession alors c'est parti :

~ Inspiration ~


Définitivement la nature, les paysages, les grands espaces. J'ai grandi à la campagne et même si ça m'a longtemps pesé je pense que j'ai eu une chance énorme d'être si près de la nature. Rares sont mes souvenirs d'enfance meilleurs que ceux des dimanches matins en forêt à ramasser des kilos de champignons.

~ Musique ~


Les performances live c'est ce que je préfère je crois. Les salles entières parfois immenses qui vibrent à l'unisson. D'ailleurs ça fera bientôt un an que je n'ai pas fait de concert et ça me manque GRAVE.

~ Artiste ~


Pas d'artiste en particulier mais l'art du tatouage en général, parce que ça me fascine. Si je savais dessiner je ne serais pas entrain de me demander quel métier faire, c'est moi qui vous le dit.

~ Gourmandise ~


Dois-je vraiment en dire plus ? (et ai-je besoin de préciser qu'après m'être baladée sur le tag chocolat sur tumblr pour trouver ces gifs, j'ai faim.)

~ Obsession ~


Je crois qu'on peut dire que je suis obsédée par les séries tv, et puisque Downton Abbey reprend très bientôt, voilà. (et puis Maggie Smith ♡)

C'est tout. xx

vendredi 5 septembre 2014

Try on my world, see how good it feels.

Friday Favorites #2



• Après avoir dévoré Buffy puis tant bien que mal essayé de combler le manque avec Angel : the Series, j'étais officiellement en pénurie de séries. Je me suis lancée sans grande conviction dans In the Flesh. Il faut savoir que j'observe le phénomène zombies avec un regard teinté de dédain : ils n'ont jamais réussi à me convaincre. J'ai trouvé tous les films de zombies que j'ai vu passables, et je n'ai jamais eu ne serait-ce qu'une pointe d'envie de me lancer dans The Walking Dead.
In the Flesh est donc une série de zombies, mais vue sous un angle totalement différent. La zombification s'apparente à une maladie et ceux qui souffrent du "syndrome de décès partiel" ont été pris en charge et se réintègrent doucement à la société.
Je trouve cette approche totalement réussie, on a des personnages super intéressants qui apprennent et évoluent au fil des épisodes ; tout cela donne une série poignante avec cette atmosphère propre aux séries britanniques, et qui n'a pas manqué de me faire pleurer.


• J'ai découvert Kill Your Darlings sur tumblr, via un set de gifs assez convainquant. J'étais curieuse de voir Daniel Radcliffe dans autre chose qu'HP (oui, j'ai vu La Dame en Noir, mais j'ai du mal à me souvenir de sa performance). C'est donc un biopic consacré aux poètes de la Beat Generation. Je ne connais pas grand chose à la poésie (pour être honnête ça ne m'intéresse pas des masses) mais ça ne m'a pas empêché de vraiment apprécier le film. L'ambiance est moitié romantique, moitié dramatique, moitié déjantée (oui trois moitiés, ça existe, chut) et c'est vraiment prenant. Daniel Radcliffe est très convainquant, ainsi que tous les autres acteurs d'ailleurs (poke Dane DeHaan).  
Bon d'après ce que j'ai pu lire sur tumblr le film n'est pas tout à fait exact factuellement, les poètes dont on y fait le portrait seraient de grosses merdes à tendance pédophile ou homophobe au choix. Mais comme je l'ai dit je n'y connais rien donc ça n'a rien changé au visionnage et à la qualité du film, que je vous conseille !
 

• J'ai redécouvert The Birthday Massacre. Il y a plusieurs années (6 ou 7, facile. Urgh.) leur titre Blue tournait en boucle dans mes oreilles mais je n'ai jamais écouté leurs albums sortis à l'époque plus d'une ou deux fois. J'ai été surprise de voir qu'ils étaient toujours actifs et qu'ils ont composé de nombreuses choses depuis (et qu'un nouvel album va sortir dans quelques mois) - quelques notes de leur rock-électro-goth-pop-atmosphérique et j'étais subjuguée à nouveau.

mardi 26 août 2014

I’ve heard the strange madness long growing in your soul.



J'ai l'impression qu'à peine une semaine s'est écoulée depuis mon dernier article alors que ce sont plus de deux qui sont passées. Je ne sais pas vraiment ce que j'ai fais de mon mois d'août, j'ai l'impression de l'avoir passé à naviguer dans une brume épaisse plombée par une tristesse sortie du fin fond de je ne sais où.

La reprise des cours approche. Moins d'un mois à attendre - mais quand on sait que mes derniers partiels se sont terminés mi-mai, ça met quelque peu les choses en perspective.
Donc je suis partagée entre la hâte de refaire enfin quelque chose de ma vie et la peur de voir encore mes espoirs tomber à l'eau. C'est ma troisième année, et il faut être honnête, moins de la moitié de ceux avec qui j'ai vécu ma première rentrée à la fac seront encore là. Moi même, je ne pensais pas aller en L3.
Donc oui, j'ai peur de me retrouver au milieu de tous ces gens motivés qui savent pourquoi ils sont là et vers quoi ils se dirigent, quand j'avance depuis toujours sur le fil du rasoir.

Mais jusqu'ici mes semestres impairs se sont plutôt bien déroulés, alors je croise fort les doigts. xx

vendredi 8 août 2014

You think we're dancing? - That's all we've ever done.

Jusque là mon été s'est résumé à me plaindre de la chaleur étouffante et suer comme un boeuf sans bouger un orteil, puis à me plaindre de la pluie constante pendant mon séjour en Haute-Loire, et surtout surtout, à un intense binge-watching de Buffy.
Il me fallait impérativement quelque chose à regarder pendant l'habituel vide séristique estival - l'année dernière à la même époque j'étais obsédée par cette œuvre de génie qu'est Breaking Bad - et j'ai donc jeté mon dévolu sur Buffy, dont je retardais le visionnage depuis plusieurs mois faute de trouver les épisodes sous-titrés. J'ai fini par tout regarder en VO sans sous-titres, puisque NON je ne me taperais de doublage pour rien au monde.
Bref. Tout ça pour dire que, par la barbe de Merlin, je n'avais pas vu de série aussi bien ficelée depuis un bon bout de temps. Le développement des personnages est incroyable de justesse, l'humour subtil et bien placé, l'histoire géniale et les acteurs talentueux (sauf David Boreanaz, #teamSpike all the way) : j'ai adoré, et je regrette de ne pas avoir vu le tout plus tôt. (je n'aurais pas dit non à quelques années de plus à fantasmer sur James Marsters...)

(il fait chaud ici ou c'est juste moi?)


J'ai assez peu écouté de musique pendant ces quelques semaines parmi les démons et les vampires, mais j'ai quand même pris des places pour Epica et surtout Eluveitie ♡ ou LE groupe que je veux voir en live plus que tout autre depuis des années. En plus de ça leur nouvel album est une merveille, ce qui s'accorde parfaitement avec leur entière discographie.


Et en passant le nouvel album d'Epica est également un petit bijou même s'il m'a fallu deux ou trois écoutes pour en être convaincue, à l'exception de ce titre qui fait partie des bonus et dont je suis tombée amoureuse dès les premières secondes (si ils la jouent en live je risque très fort de me faire pipi dessus) : 
 

Il faudra donc m'expliquer pourquoi l'une des meilleures chansons qu'ils aient jamais composée a été reléguée dans les bonus. 

Je vais conclure l'article sur une découverte qui date d'hier et qui s'est déroulée comme suit, lors d'une conversation avec le Chevelu :
- Tiens j'étais pas au courant qu'il y avait une fille dans Triptykon.  
- Ah. Moi non plus. Cela dit j'en ai un peu rien à foutre d'eux. Qu'est-ce qu'ils font comme musique d'abord ?  
- Ouais ouais je suis d'accord. Ben tiens écoute *lance le clip d'Aurorae*
*nous continuons ce que nous faisions de notre côté tout en écoutant* 
- Bon il se passe rien c'est chiant là *avance la vidéo* 
- NON PUTAIN LAISSE C'EST TROP BIEN  

Voilà donc comment j'ai découvert que ce groupe que j'avais dédaigné jusqu'ici est en fait une véritable merveille. Je vous laisse sur ces deux titres en espérant que vous y trouverez autant de beauté que moi. xx

mardi 15 juillet 2014

From beneath you, it devours.


Comme d'habitude donc c'est le pire scénario qui se réalise, et on me demande pourquoi je suis pessimiste, hm. Pas de licence, pas de boulot à moins d'un miracle de dernière minute, moi même je m'étonne de n'avoir pas encore sombré. 
C'était la première fois de ma vie que je voulais vraiment avoir réussi quelque chose. Je me suis laissée porter durant toute ma putain de scolarité - effort minimum, toujours. Là, j'avais vraiment envie, motivation et enthousiasme, ce sentiment qui m'a toujours manqué. Ma récompense ? La boule au ventre pendant trois semaines pour un mail de refus glacial et des larmes au gout amer.
Alors oui je vais recommencer l'année prochaine, parce qu'au point où j'en suis je ne sais vraiment pas vers quoi d'autre je peux me tourner et je n'ai de toute façon pas la force de chercher. Si ils me recalent encore ça sera la dernière, parce que je ne jouerai pas à ce petit jeu une quatrième fois.
Je me retrouve à devoir choisir des cours que je pensais -j'espérais- ne plus jamais avoir à subir. Subir, le mot juste pour qualifier des années de ce qui aurait dû être un apprentissage joyeux. Les tableaux noirs et les longs couloirs arrachent le plaisir d'apprendre et ne laissent que l'indifférence.


***
Dans le prochain épisode, moins d'envie de se pendre et plus de positivité, promis.
(et sûrement beaucoup de Buffy)

mercredi 18 juin 2014

Like thousand times before.

Encore un tag wouhou, on cache tous sa joie ! Celui-là s'intitule le Mythology Tag. Trouvé comme d'habitude sur tumblr, je l'ai un peu remanié parce qu'il était bien trop long. Je tague tout ceux qui auraient envie de le faire aussi !


Morrigan : What do you think happens when we die?
Honnêtement, je pense qu'il ne se passe rien du tout. Une partie de moi a envie de croire très fort en la réincarnation (surement celle qui a longtemps été obsédée par Les Thanatonautes...) mais au fond je pense qu'on meurt et c'est tout.

Bran : How is your health?
J'ai pas trop à me plaindre mais c'est pas non plus la panacée. J'ai une circulation du sang pire que médiocre, zéro endurance, pas de souffle, pas de force. Peut mieux faire quoi.

Hœnir : Are you a silent or talkative person?
Silencieuse x1000 ! Je compte même plus le nombre de fois où on m'a sorti "bah tu dis rien ?" BAH J'AI RIEN A DIRE.

Odin : What is your family like?
Assez classique j'imagine, on a eu nos problèmes mais pour l'instant ça va. Je ne suis pas très "famille" cela dit.

Ares : Are you an easy person to anger?
Haha oui ! Enfin pour les choses qui me tiennent à cœur, cela dit je déteste la confrontation donc plutôt du genre à rage-quit assez facilement.


Dionysus : Do you drink?
Très très rarement, et jamais plus d'un ou deux verres. J'ai vécu des années avec une personne alcoolique, forcément ça change la vision qu'on peut avoir de la chose. Les gens bourrés me mettent horriblement mal à l'aise - voire me font peur - et j'ai un certain mépris pour ceux qui sont incapables de s'amuser sans ça.

Hermes : Have you ever stolen anything?
Oui mais c'était tellement pitoyable que je ne préfère pas m'étendre dessus, haha.

Poseidon : Are you a moody person?
Oui, d'ailleurs ça m'insupporte moi même. J'ai une capacité à faire la gueule pour rien qui défie toute concurrence.

Zeus : Are you a confident person?
Pas vraiment, ça vient surement du fait que je me pose trop de questions.

Jupiter : Would people say that you are intimidating or fairly approachable?
Au début de mon année de seconde je ne connaissais presque personne dans mon lycée, et la fille à côté de qui je m'étais assise pour notre premier cours m'a avoué que je lui avais fait peur haha ! Bon on est devenues très bonnes amies par la suite, mais du coup je dirais intimidante ? Ça vient surement du fait que quand mon expression est neutre on dirait que je fais la gueule, hm... (et que j'avais tendance à balancer des regards noirs facilement au lycée, trve rebel tout ça.)

Proserpine : Have you ever felt trapped?
Oui, genre tout le temps.

Vesta : Do you like being home or do you try to get out whenever you can?
Je préfère être chez moi mais j'ai du mal à rester enfermée trop longtemps également (enfin, pas plus de trois jours quoi lolilol)

Morpheus : Do you daydream often? Of what?
Oui assez régulièrement, je ressasse des événements passés, ce genre de trucs super sain à faire quoi.

vendredi 13 juin 2014

You think you've suffered? You think you know blood? You think you've walked on corpses? Spread them from here to the horizon, and I have walked further.

Friday Favorites #1
(oui je copie impunément Alva Howl, et j'ai même pas honte)


Tout d'abord le nouveau titre d'Eluveitie. Je ne sais pas si c'est le manque de concert et la perspective de les voir en novembre qui me fait aimer à ce point ce morceau mais PUTAIN je suis amoureuse.

Niveau musique toujours, le nouvel album d'Equilibrium, Erdentempel. C'est une véritable perle. J'avais plus ou moins arrêté d'écouter le groupe mais je ne me lasse pas de cette dernière sortie qui me laisse à chaque fois avec des frissons et les yeux brillants.
 

La série Penny Dreadful. En manque de série et amateur.trice de l'époque victorienne mixée avec du fantastique genre vampires, loups-garous et autres orgies avec des démons de l'ancien monde ET queer-friendly mais JETEZ-VOUS DESSUS ! Pour tout vous dire j'attends maintenant les lundis soir plus pour regarder cette série que Game of Thrones, c'est dire l'étendue de sa génialitude. (cela dit c'est HS mais depuis que j'ai pris de l'avance dans Le Trône de Fer et que je ne découvre plus l'histoire sur écran je dois avouer que la version télévisée a perdu beaucoup de son charme (même si ça reste une des meilleures séries de l'univers))
A part ça je fantasme sur à peu-près tous les personnages donc voili voilou.
C'est tout. xx

mercredi 11 juin 2014

In all the hells and worlds, the time has come.

001. Entre deux écrans bleus je me décide enfin à venir faire une mise à jour par ici.
Mon ordinateur est entrain de sévèrement me lâcher. Je surfe actuellement sur celui de mon bien aimé Chevelu puisque le mien refuse obstinément de démarrer. J'espère que les génies des forums informatiques sauront m'aider, sinon je vais certainement devoir m'enrôler dans une secte et vénérer le Gourou des internets pour que tout revienne à la normale. Comme par hasard la garantie s'est achevée le mois dernier sinon ça serait un peu trop facile.

002. Sinon ma fac se touche bien la nouille puisque je n'ai toujours pas vu trace de mes résultats. Je crois qu'aujourd'hui était la deadline pour eux donc si je n'ai rien d'ici ce soir j'en serais surement réduite à tout faire sauter. Une petite bombe artisanale, et voilà. A part ça, sérieusement, bougez-vous le cul putain.

003. Les entretiens collectifs, cette invention du démon. Si j'arrive à les passer et intégrer cette putain de licence je sais pas encore ce que je vais faire mais ça va être mémorable. (et surement à base de dépense de sous)

004. La chaleur. La putain de chaleur encore et toujours. Actuellement c'est un blob dégoulinant de sueur qui vous écrit. J'ai naïvement cru qu'on allait enfin avoir droit à un orage hier soir mais ça aurait été bien trop beau, je vais donc rejoindre mon chat et m'allonger sur le carrelage frais.

Photos de moi, vi vi vi. Florac, Cévennes.

dimanche 18 mai 2014

Ne regardez pas derrière vous, il reste trop de choses à voir.

Difficile de savoir par où commencer.
Dans le dernier article j'étais prête à tout foutre en l'air, je crois qu'on peut dire que ça va beaucoup mieux.
Je n'ai toujours pas reçu de réponses pour travailler cet été et je ne suis toujours pas sûre d'avoir mon année, mais j'ai retrouvé un peu de ce je-m'en-foutisme qui me caractérisait il y a quelques années et qui est la marque de fabrique de la carapace que je présente au monde.
J'ai eu 20 ans. Quand j'en avais 10 de moins, je pensais qu'à 20 ans je serais une adulte accomplie, que j'aurais un super boulot ou en tout cas que je ferais des études géniales et que ça ne tarderait pas. Cela dit, je pensais aussi que j'allais recevoir une lettre de Poudlard mais on ne peut pas tout avoir. (enfin que ce soit clair : je n'ai toujours pas perdu espoir pour le dernier point.)
Aujourd'hui j'ai l'impression d'avoir perdu un temps fou à hésiter, me poser des questions. Et je réalise que ça sera certainement toujours le cas. Que le moment où je me dis "ça y est, j'ai accompli ce qui devait l'être" que j'attendais en étant plus jeune n'arrivera fatalement pas.

unsorted unsorted

Time is just a concept and always the first thing to fade.
Agony and weakness - nothing we can never evade.
Years are cruel, they break us, bringing on decay and despair ;
awareness and perception - something we can never repair.

jeudi 10 avril 2014

It's hard to be your own person when you can't get out of your own head.

J'alterne entre moral au 36ème dessous et bonne humeur avec une rapidité troublante depuis plusieurs semaines. Le beau temps me ravi, j'ai envie de faire de longue promenades et de faire des pique-niques au bord de l'eau, puis quelques heures plus tard je suis là à me demander quoi faire de ma vie et si il ne vaudrait pas mieux que j'aille me jeter d'un pont. 
J'ai déposé des dizaines de CVs pour travailler cet été et n'ai reçu que du néant en retour, boost de confiance en soit = moins mille. Donnez-moi du travail bordel ! Être dépendante financièrement de tout le monde commence à grave me courir. J'aimerais bien pouvoir payer ma moitié du loyer sans avoir à demander sans cesse à ma mère de renflouer mon compte, ne pas devoir demander au Chevelu s'il peut encore payer les courses cette fois même si c'était mon tour parce que je suis à sec, pouvoir me faire plaisir de temps en temps sans culpabiliser parce que c'est ça en plus que mes parents vont devoir me donner. Apparemment je suis censée vivre avec une bourse de merde et rester pendue au site de la CAF pour voir s'ils vont se décider à enfin me verser mes allocations en retard, paye ton système. Si j'étais célibataire et que mes parents étaient eux aussi financièrement dans la merde je n'aurais plus qu'à vivre sous un pont, yay !
Si je ne trouve rien pour cet été j'ai 3 (voire 4) longs mois d'ennui qui m'attendent dès la fin des partiels, j'ai envie de me faire sauter la cervelle rien que d'y penser.
Et je vais certainement foirer mon semestre parce que mon intérêt et ma compréhension pour les deux tiers de mes cours sont de l'ordre du vide intersidéral.
J'en ai juste MARRE de ma vie en ce moment.

samedi 22 mars 2014

I'm gonna live until you suffocate and watch you die.

Dernièrement dans mes conduits auditifs,
beaucoup trop de merveilles pour ne pas les partager.
***

001. Le nouveau titre de The Agonist avec leur nouvelle chanteuse. Je l'ai écouté en boucle tout l'après-midi et je suis amoureuse.

002. Scar The Martyr. Orgasme. Point final.

003. Le nouveau morceau d'Eths, avec leur nouvelle chanteuse. J'ai mis un moment à m'habituer (la voix claire de Rachel ressemble un peu à celle de la chanteuse de Kells et ça aurait pu être éliminatoire) mais en fait j'aime, surtout dès la seconde moitié. J'ai hâte d'entendre un album complet avec elle au micro.

004. Obligée de re-mentionner Crosses dans cet article au cas où vous auriez loupé ça. Mes oreilles ne sont toujours pas remises.

005. Et enfin la dernière découverte pour laquelle je remercie Aleks, Tesseract. C'est inhabituel, complexe, parfait (et en plus leur merch est beaucoup trop cool). Bref, la vidéo parle d'elle-même.

De rien.