samedi 24 août 2013

Flying whales


L'article d'aujourd'hui est consacré à un tag découvert sur le blog de Sweet Mnemosyne dont le thème me parle particulièrement puisqu'il s'agit de la lecture. C'est un exercice qui m'a bien plu donc vous risquez fortement de voir arriver d'autres tags sur le blog à l'avenir !


• Quel est le premier livre que tu as lu et dont tu te souviennes ? 

C'est triste mais je suis bien incapable de m'en rappeler ! Je dévorais des tonnes et des tonnes de livres en étant petite mais aucun titre ne me revient en tête. Le premier qui m'a marquée et qui s'est démarqué, sans surprise, c'est Harry Potter à l'école des sorciers...!

• Quel est ton personnage préféré, et celui que tu aimes le moins ?

Pour mon préféré j'ai du réfléchir un peu, jusqu'à ce que je pense à Lisbeth Salander de la trilogie Millenium. Elle est géniale, vraiment badass, le genre de personnage dont on envie la force de caractère, à laquelle on a envie de s'identifier.
Quant à celui que j'aime le moins je vais surement être obligée de dire Joffrey Baratheon de la saga du Trône de Fer, ça se passe d'explications, non?

• Si tu ne devais lire plus qu'un seul auteur, lequel serait-il et pourquoi ?

Je n'en ai aucune idée. Je crois que contrairement à beaucoup de férus de lecture je n'ai pas d'auteur de prédilection vers lequel me tourner les yeux fermés. Ça serait peut être Pierre Bottero ou Bernard Werber, mais avec beaucoup de réserves.

• As-tu eu un coup de cœur en 2013 ? Si oui, lequel ?

Je me rends compte que je n'ai pas lu énormément ces derniers mois, mais j'ai beaucoup aimé Blanche et l’œil du grand Khan, qui est la suite de Blanche ou la triple contrainte de l'Enfer que j'avais lu et littéralement adoré il y a des années mais dont j'ignorais qu'il possédait une suite ! Cette dernière était tout aussi passionnante à lire pour son intrigue mais surtout pour son ambiance et son contexte, on est plongés dans le Paris du XIXème et même si ce n'est pas une période qui m'intéresse particulièrement plus qu'une autre je dois dire que là c'est vraiment prenant et plaisant.

• Quel est ton endroit préféré pour lire ?

Je lis n'importe où, mais l'idéal c'est enfoncée dans un bon fauteuil en hiver, au calme sans personne pour me déranger.

• Aimes-tu écouter de la musique en lisant ? Si oui, quel genre ?

J'ai besoin d'écouter de la musique si je lis dans un environnement bruyant pour justement m'en couper. Le plus souvent je me tourne vers des morceaux sans paroles, ou avec une voix qui se mêle facilement à la partie instrumentale et qui pourra se faire oublier. Je choisis très souvent du Faun et parfois des morceaux de black metal (Windir...). Jamais de chansons dont je connais les paroles. Et si je lis dans un endroit calme je préfère la plupart du temps me passer de musique.

• Si tu devais offrir un livre à l'un(e) de tes ami(e)s, lequel serait-ce ?

Tout dépend de l'ami-e en question ! Quand j'offre un livre je le choisis plus par rapport à la personne à qui il est destiné qu'en fonction de mes gouts à moi, même si ils entrent bien sûr en compte. Mais si je devais piocher dans mes lectures personnelles, je crois que ça serait soit un Bernard Werber, soit Bilbo, soit La Bête humaine, de Zola.

• Aimes-tu accompagner ta lecture d'une gourmandise ? Si oui, laquelle ?

C'est totalement aléatoire. Si j'ai faim ou soif en lisant, j'irai chercher de quoi me satisfaire. Mais c'est vrai qu'en règle générale j'évite de manger en lisant, ou alors je fais une petite pause dans ma lecture, sinon ça me déconcentre et je me retrouve à lire sans lire et n'avoir aucune idée de ce que racontent les lignes que je balaye des yeux.

• As-tu déjà lu plusieurs fois le même livre ? Si oui, lequel ?

Il m'arrive assez souvent de relire des livres. Ceux que j'ai lu le plus souvent sont les Harry Potter, ça doit s'élever à une dizaine de fois chacun... on ne se refait pas. Sinon j'ai souvent besoin de laisser passer un certain temps avant de relire un ouvrage, histoire de pouvoir le redécouvrir.

• De combien de livres est composée ta bibliothèque ?

En comptant les livres restés chez mes parents une cinquantaine seulement, plus une bonne dizaine de BD. Pendant très longtemps je lisais majoritairement des livres empruntés en bibliothèque ou au CDI de mon collège puis de mon lycée, mais ce sont des objets que j'aime posséder et en disposer à ma guise, quand j'ai envie d'y replonger. Je remédie donc à ça petit à petit.

• Si tu ne devais lire qu'un genre littéraire, lequel serait-ce ? 

La littérature de l'imaginaire. C'est d'ailleurs ce qui compose la majorité de mes lectures et le genre que je préfère. J'ai besoin qu'un livre me fasse vivre des aventures improbables et m'emmène dans des univers incroyables, j'ai besoin de croire que tout ce que je lis dans ces œuvres existe, que c'est une possibilité et que tout est là, palpable, quelque part. C'est comme une bouffée d'air frais.
Mais bien sûr je serais vraiment malheureuse de ne pas pouvoir varier !

dimanche 18 août 2013

She’s got the whole dark forest living inside of her.

Hier nous nous sommes rendus aux médiévales de Brignoles. Je m'attendais à passer une très bonne journée à admirer des combats de chevaliers en armure et autres lancers de haches, malheureusement le week-end était beaucoup plus axé sur la partie animation que sur la reconstitution.
Même si nous avons passé un bon moment ce fut loin d'égaler mes attentes, entre les spectacles de qualité toute relative ayant lieux sur des "scènes" à même le sol nous condamnant à ne rien voir du tout si on se trouvait plus loin que le 2ème rang, la foule pesante massée dans les toutes petites rues du village, les animaux exhibés au milieu des places comme des bêtes de foire (c'est le cas de le dire) qui m'ont gâché une partie de l'après midi, et le marché médiéval au milieu duquel se trouvaient des stands n'ayant rien à voir aka lingerie et petites chaussures d'été.
J'aurais bien voulu prendre des photos mais comme le seul appareil qui me permet d'en faire se trouve être mon portable qui fait des clichés tout juste bons pour instagram et que je n'ai pas les sous pour m'acheter un appareil (ni pour changer de portable), j'ai abandonné l'idée.

Voilà le minimum de ce que j'attendais de cette sortie. Les dragons c'est quand même pas bien dur à trouver. (illustration piquée ici)

Dans un tout autre thème, hier soir nous avons regardé Dog Pound avec le Chevelu. C'était la seconde fois pour moi et je crois que ce film fait partie de mes préférés. Il raconte l'histoire de Davis, Angel et Butch, accessoirement délinquants juvéniles, et leur séjour dans un centre de détention. Pendant 1h30, on assiste à une montée de violence totalement sournoise et un final qui me laisse bouche bée à chaque fois. [spoiler](en partie parce qu'il met en images ce rêve oçque je fais souvent qui consiste à m'échapper d'un endroit fermé pour ensuite me rendre compte qu'il est juste contenu dans une prison plus grande. Pas d'échappatoire. Et c'est plus que troublant.)[/spoiler]


Sinon j'ai aussi regardé le film The Craft que j'ai adoré, qui m'a rappelé Charmed par certains aspects, notamment les rituels de magie, l'utilisation des sorts etc. (et ce qui me fait penser à Charmed ne peut qu'être une bonne chose) Fairuza Balk y est juste parfaite dans son rôle de sorcière tarée.
Quand je vois les films pour ados des années 90 (Heathers ♥) je me demande ce qu'il s'est passé pour qu'on nous ponde les bouses auxquelles on a le droit maintenant.


Voilà.

mardi 13 août 2013

The bear within will never lay to rest.

L'ombre du retour sur les bancs de l'université commence à se profiler, et je commence à angoisser à l'idée de devoir à nouveau socialiser. Côtoyer tout ces gens aux horizons à mille lieues des miens. Et haïr l'univers de ne pas faire en sorte que mon chemin croise celui de personnes avec qui je préfèrerais être plutôt que seule. A l'idée que le semestre précédent se répète, et que je ne me lève le matin que pour aller jouer au Solitaire entourés d'étudiants amorphes avec en bruit de fond la voix insupportable d'un prof qui essaye vainement de nous inculquer quelques notions de littérature. Et je vois d'ici les millions de questions qui vont refaire surface : qu'est-ce que je fais là ? Qu'est-ce qu'elles m'apportent, ces études ? Qu'est ce que je vais faire, une fois la L3 terminée (si j'arrive jusque là) ? Est-ce que je ne devrais pas abandonner maintenant, me trouver une vocation, autre chose à faire ? Mais quoi ?
Ou alors, peut être que ça se passera bien.


J'ai regardé très peu de films durant le mois dernièrement écoulé et j'espérais rattraper dignement ce vide en allant voir le dernier Wolverine au ciné... grossière erreur, je me suis bien ennuyée. Wolverine est vraiment un de mes X-Men préféré sinon mon préféré (ex-aequo avec Malicia/Rogue)(et j'aime d'amour Hugh Jackman dans ce personnage), mais ça n'a pas suffit à combler le néant scénaristique de cet épisode de la saga. J'ai trouvé la majorité des personnages inutiles, l'histoire traine en longueur (alors qu'il n'y a vraiment pas de quoi) et j'ai somnolé pendant une partie de la séance. (cela dit j'ai un problème manifeste avec les films X-Men puisque je m'endors quasiment à chaque fois que j'essaye d'en regarder un. Pourtant je vous jure que je les adore.) Le seul passage qui m'a touchée est la scène avec le grizzly et le Logan ami des animaux mais ça reste un peu maigre pour 2h de film.

J'ai donc voulu combler ma frustration en revisionnant les épisodes de X-Men : Evolution, le dessin animé qui me gardait scotchée à la télé des heures durant il y a quelques années. Ben c'est toujours aussi bien. (et dispo en VO sur la chaîne youtube de Marvel si ça intéresse quelqu'un (on trouve aussi les épisodes en VF sans trop forcer))

____________________________
Le problème de tumblr c'est qu'il est presque impossible de retrouver la source du contenu quand elle n'est pas indiquée. J'aurais pourtant bien aimé connaitre l'auteur de cette photo. 


Côté séries, la saison 7 de Skins s'est achevée la semaine dernière, et là encore les deux mots qui la résument le mieux sont : grosse déception. Aucun lien avec le passé des persos (ou si peu), scénarios WTF et bâclés, nouveaux personnages tellement énervants qu'on aimerait pouvoir leur en coller une à travers l'écran... Quand c'est pour pondre des trucs pareils je pense qu'il vaut mieux s'abstenir.

Breaking Bad est revenue sur les écrans pour les ultimes épisodes, et j'ai hâte d'enfin connaitre le dénouement de toute cette histoire complètement barrée mais géniale. Je me demande pourquoi j'ai attendu autant de temps pour m'y mettre !

Les premiers teasers d'American Horror Story : Coven sont sortis et m'ont foutue bien mal à l'aise, notamment celui là :


Les commentaires youtube ont pour une fois montré une utilité autre que celle de me donner envie de m'arracher les cheveux, ainsi j'ai appris que ces quelques secondes s'inspirent d'une œuvre de Pina Bausch, Blaubart (Barbe Bleue donc)(je vous laisse googler à votre guise). Et bien laissez moi vous dire que les quelques extraits que j'en ai vu m'ont partagée entre fascination et sentiment de malaise encore plus grand, ça promet si la série y pioche quelques idées...  

Et comme cet article est un bordel sans nom, je vais conclure sur une petite sélection d'images made in tumblr/ coups de coeur photographiques, juste parce que.  
 

mercredi 7 août 2013

Harder, Faster, Louder !



Mardi 30 juillet.

Jouer à Tetris pour charger la voiture. Le gros W:O:A au scotch orange sur le pare brise arrière. Se préparer mentalement aux 16 heures de route. Les blagues foireuses pendant le trajet. Oublier de retirer du liquide avant de partir. La frontière inexistante. Les autoroutes illimitées. Les céréales renversées dans le coffre. Le gros monsieur de la station service qui nous raconte sa vie en allemand. La sortie d'autoroute fermée. Le détour dans le centre de Hambourg. Croiser des coupaings metalleux avec leur W:O:A respectif scotché à l'arrière. L'arrivée à Wacken. Les 2h de queue pour réussir à rentrer dans le camping. Monter les tentes sous la pluie. Les toilettes dans les cabines de chantier aka Bagdad. Retrouver la voiture et les tentes sans se perdre. Les gens qui ramènent leur maison entière. Le bruit des putain de groupes électrogènes. Dodo, tant bien que mal.

Mercredi 31 juillet.

Le réveil. 12 millions de degrés sous la tente. La boue. Les bracelets. La queue pour accéder au merch Wacken aka l'endroit où on s'est plus fait bourriner que pendant tous les concerts réunis. Le Wackinger Village. Le Medieval Market. Les stands de bouffe vegan. Le Metal Market. Le concert de Faun dans une église à 30mn du festival, la flemme d'y aller. Le Père Noël danois beurré comme une tartine qui n'arrive pas à prononcer mon prénom. Le concert de Russkaja aka "c'est quaaand que ça finiiii ?" La découvertes des TOILETTES PROPRES (avec une chasse d'eau)(et qui sont restées propres du début à la fin du festival)(♥♥♥)


Jeudi 01 août.

La grasse mat'. Les raviolis au fromages servis avec un gobelet en plastique parce qu'on a oublié de prendre une louche. Deuxième tour au Metal Market. L'entrée dans les fosses. Le soleil, la chaleur, la soif. Le litre d'eau à 10€ (soit le même prix que le litre de bière/ le litre de coca). L'attente pendant 4 ou 5h assis-e-s devant la True Metal Stage. Devoir écouter les groupes qui passent sur la scène d'à côté, presque se tirer une balle pendant Deep Purple. Courir après les vendeurs de Bretzels. Les gens qui se massent devant la scène pour Rammstein. La roulette façon machine à sous qui annonce les groupes. Rammstein. Le public tout mou. Le mec bourré devant moi et les deux autres qui essayent tant bien que mal de le faire tenir debout pendant tout le concert. Les slameurs, tout le temps, toujours les mêmes, qui font rater les meilleurs moments. Exactement le même show qu'à Montpellier. Aucune surprise, beaucoup moins de magie. Pas une attention pour leur public allemand. La déception. Environ 1h pour sortir de la fosse. Encore une heure pour réussir à avoir un verre d'eau. Le point de rendez-vous au Totem. Les plans pour le lendemain.

Vendredi 02 août.

Le réveil tôt afin de réussir à se placer à la barrière pour Gojira. La rupture de stock de frites. La pizza. La barrière. Devoir se taper Tristania qui passe à côté, les oreilles qui saignent. Les paris sur la setlist. Gojira. Le drapeau français qui porte ses fruits. Vacuity. Le concert énormissime. We're all fucking kids. Les autres concerts. La chaleur. Le gamin qui nous balance un litre d'eau sur la gueule. Convaincre le Chevelu de laisser tomber Motörhead pour aller voir Corvus Corax tous les deux. Les coupaings qui vont au Meet&Greet avec Sabaton. Corvus Corax ft. Wadokio = gros orgasme auditif. Les percussions qui me font monter les larmes aux yeux. Le Wall of Death. Se rendre compte qu'il n'y a plus un bruit sur la Black Stage. Parier sur la mort de Lemmy avec des allemands. Les gens qui dansent dans toute la fosse. Voir Doro de loin. Un tour de nuit au Wackinger Village.

Samedi 03 août.

Le temps orageux. La barrière pour Fear Factory. Burton qui ne sait toujours pas chanter. Les vigiles et leurs private jokes. Sonata Arctica. Le stand de donnuts. Les goutelettes. Les goutes. La putain d'averse sur la gueule. Se mettre à l'abri à 15 sous une mini bâche. L'apocalypse. Les gens qui se jettent dans la boue. L'odeur. Chercher les garçons là où ils ne sont pas pour la 40ème fois de la semaine. Remonter toute la fosse d'Anthrax et ne toujours pas les trouver. Le mec bourré tellement entrainé qu'il tombe sans se renverser ses 1L de bière sur la gueule. La barrière pour DevilDriver. Le mec qui a slammé sept ou huit fois. L'éclate. Les crêpes au Nutella. Trivium. Remonter toute la fosse encore une fois. In waaaaaaaaaaves. Le concert d'Alice Cooper depuis les écrans, la grosse et très bonne surprise. La fosse attendant Nightwish qui chante en cœur sur Poison. NIGHTWISH. La folie pure. Le public qui gueule tellement et Floor qui n'en croit pas ses yeux. Les caméras. Ma gueule sur le futur DVD. Le mec qui essaye de me faire tomber de la mini estrade de la barrière. L'orgasme fois mille. Le festival qui n'aurait pas pu mieux finir.


Le retour à la voiture. Aussitôt assise, aussitôt endormie. 16. Putain. D'heures. De. Route. Qui se sont transformées en 20h entre les pauses et les bouchons. La douche en arrivant. Dormir dans un vrai lit.

Toutes les photos viennent de Flickr.