mardi 25 juin 2013

See, I've already waited too long and all my hope is gone.

La perspective de mon prochain tatouage m'obsède ces derniers temps. Parmi mes innombrables projets, j'ai enfin réussi à choisir celui qui apaiserait le plus mon envie, celui qui suit juste après la pièce dont je rêve la nuit et qui me rend limite surprise de voir mon mollet vierge à chaque fois que je pose les yeux dessus. Bref. 

En faisant des recherches pour trouver l'artiste tatoueur qui saura rendre justice à l'image bien précise que j'ai dans la tête, je suis tombée sur deux tatoueuses dont le travail me donne envie de me rouler par terre en hurlant. Problème majeur et pas des moindres, elles sont toutes les deux Russes et officient toutes les deux à... Saint-Petersbourg. VOILA VOILA. J'ai quand même regardé le montant de l'aller retour en avion mais force est de constater que je vais avoir du mal à sortir minimum 600€ en plus du prix du tatouage et de l'hébergement. Bon, ben je vais me garder des bouts de peau pour plus tard hein.

Donc, venons-en aux faits. La première est Sasha Unisex et elle fait ce genre de merveilles :

Je suis toujours fascinée par les tatouages colorés sans aucun contour, je crois qu'on peut dire que là, il y a de la maitrise...

La seconde est un coup de cœur A-BSO-LU. Elle s'appelle Alex Tabuns et voilà ce qui sort de son dermo magique :


JE. JE. 
Je m'étouffe dans ma bave.

Tout ça pour dire que de toute façon je suis obligée d'attendre l'automne pour passer sous les aiguilles, grrmbl.
Si vous connaissez des tatoueurs plus proches (sud-est de la France donc) je suis preneuse !

lundi 24 juin 2013

Hold the heathen hammer high with a battle cry


Le running order du Wacken Open Air est enfin disponible depuis quelques jours, le mien ressemble à ça. Je suis franchement enchantée par cette affiche, même si je n'aurais pas dit non à une ou deux merveilles de plus pour remplir un peu l'emploi du temps du jeudi (nous verrons Faun plutôt le mercredi afin d'aller se placer assez tôt devant la scène où jouera Rammstein et jouir d'une vue imprenable (on est genre 4 myopes sur 5 donc ça va pas être du luxe))
Le samedi est riche en dilemmes. Nightwish l'emporte haut la main sur Dunderbeist, par contre comment choisir entre Fear Factory et Alestorm? Je pense que mon coeur penche un peu plus vers ces derniers comme j'ai déjà vu Fear Factory, mais quand même ! Un jeudi presque vide et trois chevauchements en un jour... Et pour finir je pense que Devildriver l'emporte sur Lamb of God.

Toute cette planification me rend folle d'impatience. L'obstacle qui reste à traverser, et pas des moindres, est le job d'été que ma mère je me suis trouvé pour le mois de juillet. C'est donc avec une joie incommensurable que je vais aller travailler dans... une maison de retraite. Vous sentez l'enthousiasme là ? Bon je ne vais pas faire la toilette de papy-mamie, simplement faire du ménage, de la plonge et servir des repas, mais quand même. Ce n'est pas tant le contact des personnes âgées qui m'embête mais celui du reste du personnel, ma mère qui travaille là bas m'ayant abreuvé en anecdotes qui ne donnent pas envie du tout de se frotter à ces gens là. Bref, advienne que pourra, de toute façon l'appel des soussous est le plus fort.

Une partie de l'argent va en effet servir à payer mon permis en compensation de l'apport de mes parents. Oui parce que j'ai bougé mon cul, je suis allée m'inscrire dans cette foutue auto-école et j'ai même pris ma première heure de conduite/bilan ! Le verdict c'est que le fait de conduire me met toujours dans tous mes états, je ne comprends pas comment il est possible d'être attentif à autant de choses à la fois sans pour autant finir par faire des bisous au fossé. Enfin passons là dessus pour l'instant, les prochaines heures sont seulement prévues pour mi-août étant donné que je retourne dans ma campagne presque tout le mois de juillet et que l'auto-école est fermée ensuite. (vous saurez tout)

Pour en revenir aux concerts, j'ai eu l'immense joie d'apprendre que Finntroll et TYR donnent un concert le 12 octobre à Istres, auquel le Chevelu et moi seront bien évidemment présents. J'ai presque plus hâte que pour le W:O:A, c'est dire. (en même temps un show de vikings, on s'étonne que j'ai hâte...)


Et puis concernant le fait de me mettre au sport dont je parlais précédemment, aussitôt dit aussitôt fait, j'ai voulu m'essayer au 30 day shred ou programme de torture organisé. Le premier jour était plutôt tranquille comme je n'ai pas voulu trop forcer, le deuxième jour était bien plus intense, conséquence au matin suivant je ne pouvais presque plus lever les bras ni plier les jambes. J'ai préféré ne pas m'entrainer ce jour là pour éviter de me faire mal. Le lendemain, bien que les douleurs ne se soient presque pas atténuées j'ai voulu quand même refaire les 30mn d'exercice, là j'ai franchement cru que j'allais mourir. C'était hier et depuis ce matin je marche en canard et mets 5 minutes à descendre les 10 marches de ma mezzanine. J'ai refais seulement quelques unes des séries d'exercices histoire de ne pas rien faire.
Concrètement je crois que je n'ai jamais eu autant de courbatures de ma vie. Mais je vais quand même continuer, pour voir jusqu'à quand je peux tenir.


Sinon, je veux un t-shirt Tomb Raider.

mardi 18 juin 2013

The only thing I understand is what I feel

Rien ne va plus.

Pour la quatrième nuit consécutive j'enchaîne de petites périodes de sommeil entrecoupées de réveils très désagréables. Au choix en sueur, la bouche pâteuse, avec un mal de tête carabiné, en sueur, ou encore en sueur. Non je n'ai point contracté de maladie sortie des tréfonds des laboratoires pharmaceutiques, c'est bien plus simple : J'AI CHAUD. C'est cette putain de chaleur de la race à sa grand mère qui m'empêche de dormir. Voire, et franchement je n'exagère qu'un peu, qui m'empêche de vivre. J'envisage très sérieusement d'investir dans une résidence secondaire en Laponie et de passer l'été à travailler pour le Père Noël.
J'ai la chance (non) de vivre dans un appart avec une mezzanine, ce qui en soit est une bonne chose. Par contre le truc auquel on ne pense pas tout de suite c'est que mezzanine = putain d'accumulation de chaleur de merde impossible à déloger. Comme la chance ne sourit jamais qu'une fois, le lit est sur la dite mezzanine. Je vous laisse résoudre l'équation, pour moi ça signifie concrètement que je suis entrain de péter une durite.
Moi qui avait l'habitude de la campagne auvergnate, je pensais naïvement que dans le sud de la France aussi les nuits étaient fraiches, QUE NENNI, on dirait que nos amis sudistes n'ont pas encore connaissance de ce concept. 35°C la journée, 25°C la nuit, great.

Je déteste l'été.

vendredi 14 juin 2013

A moment of silence

Des nouvelles du front.

Je suis étrangement optimiste ces derniers jours (et le chaton qui somnole sur mon épaule en ronronnant aide assez, il faut avouer) (et elle me léchouille l'oreille) (et elle me patoune l'épaule) (moooooooh).
Je ne sais plus si je l'ai mentionné ici mais j'ai validé ma première année de licence. Je n'y voyais pas trop de raisons de me réjouir jusque là puis je me suis un peu penchée sur le planning des cours de la L2 et il s'avère qu'ils pourraient se montrer un peu plus intéressants que pas mal de ceux que j'ai subi jusque là. (la possibilité d'arrêter la littérature en semestre 4 y est pour beaucoup. J'ai fait des études littéraires mais je déteste la littérature, narmôl.) 


J'ai également eu cette idée plus qu'étrange qui m'est passée par la tête : faire du sport. Je ne peux même pas dire "me remettre au sport" puisque jamais, jamais dans ma vie je n'ai bougé mon cul pour aller me dépenser. Bon pour être honnête ça fait plusieurs mois que l'idée me trotte dans la tête, et il y a pas mal de risques pour qu'elle s'y promène encore quelque autres sans que je fasse quoi que ce soit. Je n'ai absolument pas de poids à perdre mais j'ai vraiment envie de muscler un chouïa ce petit tas de peau flasque. J'aimerais bien être plus souple aussi, parce que dans le genre bout de bois...
Mais que faire ? Du sport seule chez moi ? Je sais par expérience que si je tiens 10 jours ça sera un miracle. Du sport en salle ? Du sport en groupe ? Avec des GENS ? Ahah. Je sais qu'il y a possibilité de suivre des cours d'un sport au choix dans ma fac (par exemple un genre de yoga chinois dont je ne me souviens plus le nom, oui j'ai envie de faire du yoga), mais je crois que l'idée de croiser des étudiants me rebute encore plus que le fait de faire du sport en lui même, huhu. Et puis les cours sont bien souvent tard le soir. Et puis, et puis... Un jour peut être j'apprendrai à tenir sur un vélo, aussi.

(un jour je serai aussi badass que Mulan)

Sinon, pour faire un peu dans la superficialité (oui on va du sujet le plus sérieux au plus futile, sacrilège, voyez pourquoi je me ramasse des 5 en littérature (J'AIME PAS LA LITTÉRATURE)), j'ai envie de make up ces temps ci. J'en ai marre de mon combo khôl + mascara (+ liner), j'ai envie de m'acheter des pinceaux et des fards à paupière. Fascinant.

J'ai aussi envie de m'acheter 12 tonnes de fringues (mais bon ça c'est constant hein). J'ai appris qu'un cousin se marie (cousin dont je suis loin d'être proche et dont je déteste la future femme (mais bon c'est pas avec moi qu'elle se marie)) et donc il me faut de quoi m'habiller HEIN, CQFD. Bon, je déteste les mariages et je suis loin de porter dans mon cœur cette partie de ma famille mais au moins j'ai une raison pour m'acheter une robe. Voilà.

Forever 21 - Even&Odd


Pour terminer sur un film, j'ai vu Stay il y a 2 jours, et ce film est hallucinant. En fait j'adore quand je suis obligée d'aller chercher des explications sur le net après visionnage d'un film pour clarifier mes idées et voir si mes théories étaient bonnes. Genre Mulholland Drive ou Shutter Island quoi. C'était le cas de Stay, et plutôt deux fois qu'une. On est encore aussi dans le cas d'un héros complètement névrosé, qui annonce sont suicide imminent à son psy. S'en suit un jeu de cache cache / contre la montre entre les deux personnages. Le film est vraiment esthétiquement magnifique et j'ai beaucoup aimé la BO également. Il m'a tenue en haleine du début à la fin, à voir si vous aimez vous torturer un peu l'esprit. (je ne mets pas la bande annonce parce qu'elle est objectivement dégueulasse)

Enfin bref.

mercredi 12 juin 2013

Is it the fear to fall in space that keeps us from understanding?

 Il y a quelques temps nous sommes allés avec le Chevelu au museum d'histoire naturelle d'Aix suite à l'envie pressante de voir des dinosaures. La partie dinos fut un peu décevante par contre j'ai eu la surprise de voir qu'il y avait une exposition de la collection Métamorphose des éditions Soleil. J'ai déjà un très très bon a priori sur les qualités esthétiques de cette maison d'édition mais là j'ai encore une fois été émerveillée. L'expo était centrée sur le thème des insectes et autres créatures bizarres sorties tout droit de l'imagination des auteurs et c'était bien plaisant.
Ça m'a donné envie de me procurer toute la collection (dont une grande partie se trouvait déjà sur ma liste d'envies amazon (d'ailleurs si quelqu'un veut me faire un cadeau, elle est ici) (non mais bon, on ne sait jamais)) ce qui n'est pas une super nouvelle pour mon compte en banque.
Petit aperçu de la beauté des illus :

Ça donne envie, non? Les photos de l'expo sont ici.

J'ai terminé L'enfant penchée que j'avais reçu pour mon anniversaire. C'est un très très beau livre, les dessins sont travaillés et vraiment agréables à regarder. L'histoire est étrange mais on se laisse vite prendre au jeu même si les trois mondes différents qui se croisent sont un peu déroutants au début. J'ai par contre trouvé la fin un peu mal tournée et je dois avouer que ça a légèrement gâché mon plaisir.


J'avais également reçu la BD de Millénium que je voulais absolument puisque je suis une fan absolue de cette histoire et que je vénère Lisbeth Salander. Je n'ai pas été déçue puisque les dessins sont magnifiques et l'adaptation bien faite. J'attends avec impatience les autres tomes !


Filmistiquement parlant, j'ai vu Side Effects.
Le synopsis était séduisant, le scénario prometteur et aurait pu donner un super film, malheureusement le tout s'est très vite essoufflé sous des rebondissements incohérents et totalement tirés par les cheveux. Bref une déception parce qu'il y avait vraiment de quoi faire quelque chose de bien. Le bon point du film est Rooney Mara que je n'avais pas du tout reconnue d'ailleurs (en même temps je lui attribuais la tête de Lisbeth Salander (oui encore elle) DONC).


J'ai appris l'existence du film Kriegerin suite à des discussions à propos de la récente mort de Clément, militant antifa. On y retrouve Marisa, membre d'un gang de néo-nazis, dont les convictions puantes sont mises à mal par l'arrivée de réfugiés afghans. 
On est direct bien mal à l'aise face à la bêtise sans fond des protagonistes et la violence gratuite, le scénario est intelligent et touchant (spoiler alert :même si la prise de conscience de Marisa semble un peu facile et irréaliste) et le film est beau.

Je suis allée voir Pop Redemption au ciné, que j'attendais avec impatience. Très belle surprise : beaucoup de rires, le film ne fait pas passer les metalleux pour des débiles (j'en avais quand même un peu peur), on retrouve la touche d'Alexandre Astier et son personnage assez génial, de belles répliques et de belles références (franchement ça fait plaisir de voir des posters d'Amon Amarth et un concert de Devil Driver dans un film français). Bref un vrai bon moment ! (et je suis du genre à vomir sur les films français avant même de savoir de quoi ils parlent) 


Voilà voilà.

mercredi 5 juin 2013

Monstre hideux qui mâche on ne sait quoi dans l'ombre.

J'ai découvert ce tumblr. Et j'ai l'impression d'avoir découvert un trésor. Il est tenu par un homme à qui les médecins ont annoncé qu'il ne lui restait que 30 jours à vivre, il y offre le récit des derniers jours de son existence.
Je n'arrive pas à savoir si avoir la chance de lire ces lignes tient du malsain ou de l'extraordinaire, en tout cas je pense avoir rarement été aussi bouleversée.


J'ai encore pleuré ce matin. Les larmes sont sorties de nulle part et une nouvelle fois pour cette satané même raison : l'auto-école. J'aurais bien aimé qu'on me prévienne que passer mon permis serait une telle source d'angoisse et d'emmerdes.
En résumé, 14 mai 2010, lendemain de mes 16 ans, juste avant de passer me faire poser un industriel dans le cartilage, je suis allée m'inscrire à l'auto-école accompagnée de ma mère. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé ce jour là, mais il fut le déclencheur d'une de mes principales sources d'angoisses depuis plus de 3 ans.
Début juillet 2010, après avoir repoussé ça pendant un mois et demi, je vais à ma première séance de code. Puis je repousse les suivantes, encore, encore, et encore. 8 avril 2011, je passe mon code et le réussi avec je pense à peine 20 séances de cours à mon actif. Encore un mois et demi à repousser la première séance de conduite. Au bout de 4, abandon. 
Et durant tout ce temps, les voix de mes parents, de ma famille, de mes amis. "Tu en es où pour ton permis?" "Tu vas au code samedi?" "Dis, il faudrait peut-être que tu y consacre un peu plus de temps." "Tu es allée prendre des rendes-vous de conduite?" etc, etc. Nulle part, non, je sais, non. 
Il y a deux semaines je suis allée prendre des renseignements pour m'inscrire dans une nouvelle auto-école à Aix. Je n'ai toujours pas été capable d'y retourner.

*
*
*

/!\ Spoiler Game of Thrones S03E09 à la suite de ces images. C'est du texte, scrollez en vitesse.

"It hurts so much, she thought. Our children, Ned, all our sweet babes. Rickon, Bran, Arya, Sansa, Robb… Robb… please, Ned, please, make it stop, make it stop hurting… The white tears and the red ones ran together until her face was torn and tattered, the face that Ned had loved. Catelyn Stark raised her hands and watched the blood run down her long fingers, over her wrists, beneath the sleeves of her gown. Slow red worms crawled along her arms and under her clothes. It tickles. That made her laugh until she screamed. “Mad,” someone said, “she’s lost her wits,” and someone else said, “Make an end,” and a hand grabbed her scalp just as she’d done with Jinglebell, and she thought, No, don’t, don’t cut my hair, Ned loves my hair. Then the steel was at her throat, and its bite was red and cold."



J'ai donc, comme la moitié de l'internet, vu et été choquée par l'épisode 9 saison 3 diffusé lundi. Non mais sérieux, j'ai jamais vu un épisode, toute séries confondues, aussi merveilleusement bien fait et aussi horrible en même temps. 
Comme il est hors de question que je revive ça (cet à dire avoir cette tête : @_@ pendant toute la soirée qui a suivi le visionnage) il va sérieusement falloir que je rattrape mon retard dans les bouquins et que je devance la diffusion de la série.

*
*
*

I don’t want to go to school. I don’t want to go to university. I don’t want to have a career. I don’t want anyone to expect anything of me ever ever ever. I just want to sit in a cocoon of blankets all day every day sleeping and reading books, because i don’t think i’m cut out for this whole ‘contributing member of society’ thing.

Sinon j'ai enfin commandé de nouveaux écarteurs, je peux donc enfin espérer voir mes lobes dépasser les 5mm.
Je meurs d'envie de repasser sous les aiguilles. Je trouve mon tatouage horriblement seul et mon épaule bien trop vide. Le problème c'est que le projet qui me tient le plus à cœur dans tout ceux que j'ai actuellement se trouve... sur le mollet. Voilà. C'est vrai que me faire encrer le mollet va beaucoup aider à agrémenter mon dragon sur l'omoplate. De toute façon, je pense que la somme à débourser pour un gribouillis de la taille de celui que j'envisage risque de bien vite me freiner.
J'ai également très envie de deux motifs ronds sur le devant des épaules mais je ne sais absolument pas quoi.
Je suis donc bien avancée.

Tandis que 20% de mes connaissances se préparent pour le Sonisphère (dont l'affiche ne m'a pas vraiment fait rêver), l'organisation du Wacken Open Air commence à relayer pas mal d'infos. Je réalise donc que dans deux mois, j'y serai \o/

Je parlais dans le dernier article d'Agalloch, j'ai découvert juste après l'avoir publié le groupe Woods of Ypres. Je me demande vraiment où the fuck j'étais pendant tout ce temps pour n'en avoir jamais entendu parler. Et bien sur ça serait beaucoup moins drôle si le groupe n'avait pas splitté il y a 2 ans après la mort du chanteur. Je ne verrai donc jamais ça en live, et je suis tristesse. 


Cette voix. Non mais cette voix.